Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La Dame des Forges de Nathalie de Broc

Nathalie de Broc
  Le patriarche du Bélon
  La Dame des Forges
  La tête en arrière
  Fleur de sable
  Et toujours ces ombres sur le fleuve

La Dame des Forges - Nathalie de Broc

Le Château et la Montagne*
Note :

   J'ai croisé de nombreuses fois Nathalie de Broc dans les différents salons littéraires de la région. Elle est l'auteur de plusieurs romans traitant de la vie en Bretagne naguère. N'étant pas un inconditionnel de ce genre littéraire, j'ai donc commencé par un court roman contemporain «La tête en arrière», puis par la lecture de celui-ci.
   
   Nous sommes au milieu du XIXème siècle à Hennebont près de Lorient (donc pas très loin de chez moi). Adrien Le Guerno, à la suite du décès de sa femme morte en couches, quitte son travail aux Forges de Salles. Il rejoint sa sœur Elisa; ouvrier qualifié, il trouve du travail aux Forges d'Hennebont, usine appartenant à Eylau de Kerviléon, notable des environs anobli par Napoléon 1er pour bravoure au combat. L'industrie de la conserve est en plein développement, la pêche est abondante et cette usine est une des seules maîtrisant la fabrication de la ferblanterie. Les conditions de travail sont épouvantables, les salaires assurent uniquement la survie, la misère profonde. Eylau règne en maître, son fils et sa belle- fille préfèrent la vie parisienne, seule Virginie, sa petite fille, reste vivre avec lui. Il organise son mariage, avec Edmond Cossec au mieux de ses intérêts à lui et également de ses affaires. Ce jour-là un homme meurt durant le retour de la noce et Virginie découvre un autre monde, celui de la Montagne, le quartier ouvrier, si proche du Château par la distance, si lointain par le mode de vie.
   Elle rencontre aussi Adrien, et un grand amour naît entre eux......
   L'amour, surtout entre une riche héritière et un ouvrier, n'est pas un long fleuve tranquille même sur les bords du Blavet.
   Entre exploitation patronale et grève ouvrière, le cœur de la belle balance.....Entre un mari imposé et un amant clandestin...
   
   Les personnages principaux sont relativement peu nombreux, mais bien dans leurs rôles et à leurs places. Adrien Le Guerno, ouvrier, brave homme dur au mal, loyal, bon travailleur. Pourtant il va participer à la grève, mais comment peut-il en être autrement?
   Virginie de Kerviléon, héroïne de cette fresque familiale, est juste assez docile, mais un peu rebelle, amoureuse elle brave l'autorité familiale.
   Louis Eylau de Kerviléon, grand père de Virginie, fondateur des Forges, vieil homme autoritaire, style patron à l'ancienne, paternaliste et méprisant pour le monde ouvrier ou pour son fils Armand.
   Edmond Cossec, mari de Virginie, est la réplique en pire d'Eylau de Kerviléon: dur en affaire, âpre aux gains, et coureur de jupon, le personnage peu sympathique par excellence.
   Nanne est au service de la famille depuis très longtemps, non contente d'être la seule à résister à Eylau, elle est également la plus perspicace du château, rien ne lui échappe.
   
   Il y a dans ce livre tous les ingrédients du genre, du romanesque, du charme, une histoire d'amour, mais aussi une dénonciation des conditions de travail et de vie de la classe ouvrière d'une industrie qui était un des rares fournisseurs d'emploi de la région. L'auteur nous dépeint avec un certain réalisme le gouffre entre le monde de la bourgeoisie locale et le prolétariat de l'époque. Un détail, les employés de bureau devaient fournir le charbon pour le chauffage de leurs locaux!!! Pour être embauchés, les ouvriers devaient posséder une pièce d'identité nommée «Livret», qui était souvent confisqué par les patrons, interdisant par là toutes futures embauches dans la région!!! On passe du futile, l'essayage des vêtements de la future mariée au tragique avec la mort d'un ouvrier dans une coulée de métal en fusion et la misère qui s'ensuit pour sa famille.
   
   J'ai beaucoup aimé le côté social de ce livre, mais l'histoire de ces deux personnages est aussi très intéressante et la fin est réjouissante.... et un peu immorale....
   Une heureuse surprise au vu des a priori que j'avais en commençant ce livre, qui a très certainement nécessité beaucoup de recherches.
   
   
   Extraits :    
   - Les yeux noirs d'Adrien Le Guerno perturbaient ses nuits. Leur dureté, voire le mépris qu'elle avait cru y lire.
   
   - Ceux qui entrent au puddlage doivent savoir à quoi s'en tenir. Il leur reste dix années en tout et pour tout avant de partir les pieds devant.
   
   - Tant d'énergie jaillissant d'un si vieil homme! Une énergie née de la haine.
   
   - La conversation venait de prendre un tour différent. L'invité assis en face de Virginie parlait de pauvreté.
   
   - Et cela valait bien quelques entorses à la vérité... Une simple omission, qui n'aurait aucune conséquence et garantissait la sécurité de tous... Le jeu en valait la chandelle.
   
   - Dame, répliqua Nanne en levant les yeux au ciel, en se faisant vieux on se rend compte que la morale vous ride le front et que la nuit elle ne vous tient pas bien chaud.
   
   - Les vieilles comme moi en disent toujours trop, et les jeunes comme vous pas assez.
   
   - Sais-tu que décidément je finirai par être fier de toi! Que tu le veuilles ou non, toi et moi, nous nous ressemblons.
   
   
   * Le club de football de la commune d'Inzinzac-Lochrist porte encore ce nom.

critique par Eireann Yvon




* * *