Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Judy B. de Rose Heiney

Rose Heiney
  Ados: Judy B.

Ados: Judy B. - Rose Heiney

A mi chemin entre Carrie Bradshaw et Bridget Jones
Note :

   Les ados ont besoin de livres! S’ils en manquent, ils deviennent grognons, neurasthéniques, désagréables, voire agressifs. Songez-y.
   
   Ici, tous les mardis (et même pendant les vacances!), pour enfants et ados, deux titres commentés; et encore 1 lecture ado le samedi!
   
    Et pensez à aller faire un tour dans notre Rubrique "Enfants/Jeunesse", pour tous les âges, vous y trouverez des trésors, bien rangés.

   
   
   « Pour un gros, tout prend dix ans de plus »
   
   Chroniqueuse dans un magazine féminin, Judy B. donne dans ses articles l’image d’une fille branchée et sexy. Mais en fait elle vit seule dans son appartement, sans ami, et ses seules relations sociales sont l’épicerie du quartier et son professeur de chant. Âgée de 22 ans, elle est obèse et au bord de la déprime. A son grand désespoir, elle est encore vierge et met tout en action pour remédier à cette situation.
   
   Ses chroniques alternent avec son journal intime, beaucoup moins glamour, où elle raconte son quotidien, révélant ainsi son véritable moi, à l’opposé de l’image superficielle, légère et drôle qu’elle donne. Car elle est marquée par la disparition de sa meilleure amie, une véritable tragédie que nous découvrons au fil des pages.
   
   Cette héroïne attachante est pleine d’auto dérision, à mi chemin entre Carrie Bradshaw et Bridget Jones. J’ai trouvé ce roman très réussi, car derrière la frivolité des premières pages, le drame pointe et on passe du rire aux larmes. Une réflexion aussi sur la différence entre l’image qu’on donne et ce qu’on est réellement, le grand écart entre l’être et le paraitre. On pourrait penser avoir un livre de la «chick lit» dans les mains, mais en fait ce livre est bien autre chose que cela et j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire. Car il est à la fois léger, drôle et grave.

critique par Éléonore W.




* * *