Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Une inquiétante étrangeté de Edouard Dor

Edouard Dor
  L'ennui des deux vénitiennes de Carpaccio
  Une inquiétante étrangeté

Une inquiétante étrangeté - Edouard Dor

Nos fantasmes exposés au mur!
Note :

   Au mois de février je vous avais proposé un billet sur un livre d’Edouard Dor, aujourd’hui je récidive car sur un thème différent il nous livre encore une fois sa réflexion d’observateur attentif.
   
   À quoi tient qu'un tableau nous trouble plus qu'un autre?
   
   Pour nous parler de «cette inquiétante étrangeté» Edouard Dor nous installe devant trois œuvres de Véronèse traitant d’un même sujet, les amours de Mars et Vénus. Dans un des trois tableaux la présence d’un escalier qui va on ne sait où et surtout et ajouté à ce «décor ambigu» au beau milieu d’une scène voluptueuse, une tête de cheval en haut de l’escalier.
   «Véronèse cherche à nous surprendre, à nous déstabiliser»
   Vous jugerez par vous-même.
    
    Le deuxième exemple pris par Edouard Dor est le portrait fameux «Olympia» par E Manet. il se livre à une étude passionnante dudit portrait, en particulier de son éclairage frontal, sur la présence d’un chat aux yeux jaunes, sur la fascination et le malaise que nous pouvons éprouver devant la toile.
   
   Son dernier exemple est une étude d’une œuvre peu connue de Matisse: «Porte fenêtre à Collioure».
    
   J’ai aimé à l’égal du premier ce petit livre, simple et fouillé, Il invite à lire autrement une toile, à observer en nous laissant pénétrer par cette «inquiétante étrangeté» qui naît de nos fantasmes et qui peut aller jusqu’à l’épouvante absolue nous dit S. Freud dans l' essai* dont s'est inspiré Edouard Dor.
   
   
   * “L'inquiétante étrangeté” (Das Unheimliche), article dans «Essais de psychanalyse appliquée»

critique par Dominique




* * *