Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'homme sentimental de Javier Marias

Javier Marias
  Demain dans la bataille pense à moi
  Le roman d'Oxford
  L'homme sentimental
  Un cœur si blanc
  Comme les amours
  Ton visage demain (1) Fièvre et lance
  Ton visage demain (2) Danse et rêve
  Littérature et fantôme
  Si rude soit le début

Javier Marías Franco est un écrivain et éditeur espagnol, né à Madrid en 1951.

L'homme sentimental - Javier Marias

Les apparences tombent
Note :

   Quatrième de couverture:
   «Le narrateur, un ténor surnommé "Le Lion de Naples", revient quatre ans en arrière dans sa vie et s'efforce de reconstruire les relations d'un trio aperçu dans un train puis retrouvé à Madrid lors d'une répétition de l'Otello de Verdi : Manur, un banquier flamand, sa femme Natalia et Dato, le secrétaire de Manur. Cette reconstitution du trio, dans lequel le ténor finit par s'insinuer, est entrecoupée de mille petits drames qui font l'existence du chanteur d'opéra,»

   
   
   Si vous aimez la littérature facile, les phrases courtes et percutantes, cet auteur n'est pas pour vous.
   Si vous appréciez une langue riche, qui prend son temps pour exprimer les tours et les détours de l'âme d'hommes modernes, vous serez fasciné par Javier Marias.
   
   Javier Marias travaille tout particulièrement ses introductions qui donnent immédiatement le ton et vous plongent sans préambule au sein d'une histoire qui n'était pas vôtre, jusque là du moins. C'est un écrivain qui réfléchit en permanence sur ses œuvres, allant jusqu'à les commenter, les analyser avec pertinence dans les préfaces qu'il rédige lui-même, sans pédanterie aucune. Bref, des œuvres denses, intellectuelles comme on aurait dit dans les années 80...
   
   Les personnages sont complexes, travaillés par des sentiments contradictoires, ballotés par des désirs plus ou moins inaccessibles. Quand ils leur cèdent, ce sont des vies qui basculent, au sens littéral comme au figuré. Les dégâts sont irréversibles, définitifs et absolus.
   
   Des livres essentiellement nocturnes car la nuit décape les personnalités, les débarrasse de leurs scories pour ne laisser que la vérité apparente.
   
   Des livres où tout se passe dans la tête, où les décisions difficiles se prennent à l'aide du tabac, de l'alcool, de l'abus des plaisirs de la chair. Le tout sans voyeurisme aucun. Juste que l'on pousse le volet pour voir ce qui se passe vraiment, derrière.
   
   Des livres où les apparences tombent, où la vérité apparaît dans toute sa violence potentielle.
   
   Des livres qui demandent du temps à y consacrer pour se laisser découvrir, lentement.
   
   Commencez par "L'homme sentimental", puis "Cœur si blanc" pour aborder un livre plus dense "Demain dans la bataille pense à moi".

critique par Cetalir




* * *