Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'inspecteur de nuit de Frederick Busch

Frederick Busch
  L'inspecteur de nuit
  Nord

Frederick Busch est un écrivain américain né en 1941 et décédé en 2006.

L'inspecteur de nuit - Frederick Busch

New-York by night
Note :

   Premier roman de cet auteur américain né en 1941 que je lise. Ce livre a été édité aux États-Unis en 1999.
   
   Plus d'une vingtaine d'ouvrages ponctue une carrière qui s'est échelonnée des années mille neuf cent soixante dix à deux mille six, année de sa mort et de l'édition de son dernier roman.
   
   Nous sommes à la fin des années 1860 à New-York, la guerre de Sécession est terminée depuis peu. Le pays tente de panser ses plaies, l'argent coule à flot, la spéculation entraîne des profits énormes. William Bartholomew, ancien tireur d'élite nordiste, défiguré par l'explosion de son fusil, hante les nuits de la ville. Mais d'autres silhouettes plus inquiétantes encore ont fait de la vie nocturne leur royaume.
   Caché derrière son masque de carton, Bartholomew observe et se souvient. La guerre, le dédain des officiers pour les "Snipers", les assassins disaient-t-ils derrière leur dos. La guerre maintenant est loin mais les séquelles sont toujours présentes. De toutes les marchandises transitant par le port de la ville, certaines ne sont pas réellement avouables. Mais malheureusement dans une ville où tout s'achète et tout se vend, certains trafics sont vraiment odieux.
   
   William Bartholomew, défiguré au physique, est moralement désabusé. Il a trop vu de morts et a trop participé à ces fins de vie. Il revoie l'incompréhension dans le regard des chevaux qu'il abattait pour que l'ennemi ne s'en empare pas. Jessie, jeune prostituée noire avec laquelle il entretient des rapports dépassant le simple commerce de son corps. Herman Melville, écrivain à succès, mais oublié à cette époque de sa vie et qui fut réellement inspecteur des douanes. Boit-il pour oublier sa gloire passée? Son poste lui permet de côtoyer des bateaux et des hommes du monde entier, il sait la corruption qui règne dans le port. Adam, homme de couleur qu'il a défendu contre des blancs qui le tabassaient. Sam, journaliste et ancien compagnon d'arme de William . Tous ces personnages vont hanter les bas fonds de la nuit New-Yorkaise et vont tous aider Bartholomew dans son enquête dans ces milieux sordides.
   
   Un roman policier qui en plus offre de sérieuses références historiques, ne boudons pas notre plaisir. Pas toujours très facile de lecture, une histoire qui fait parfois penser à "Gang of New-York" de par l'endroit où se situe l'action, le quartier misérable des "Fives Points" également et la mention faite des bandes qui se disputent ce territoire.
   
   L'auteur fait également mention de Nathaniel Hawtorne, auteur d'un livre se nommant "Le voile noir du pasteur" où un homme dissimule son visage au monde. Dissimulation du visage ou alors de l'âme d'un homme, dans l'un ou l'autre des cas, la question mérite d'être posée.
   
   Une découverte, malgré une couverture un peu racoleuse.
   
   
   Extraits :
   
   - Moteurs de l'économie. L'enjeu, c'était l'argent.
   
   - C'était le règne des odeurs. On reniflait la putréfaction des blessures.
   
   - Le nouveau monde n'était que business.
   
   - Il avait simplement l'air serein et vaincu d'un homme qui se sait fini.
   
   - Une dette est une dette. Une créature que je connais par cœur.
   
   - Oh non, sir. J'étais un militaire et j'en subis les conséquences.
   
   - Je veux qu'ils comprennent ce que cela veut dire d'être pauvre, et nègre, et de lutter pour survivre dans cette ville. Il ne s'agit pas de les distraire.
   
   - C'est la loi du monde. Le flux et le reflux du dollar.
   
   - Il vaut mieux que la guerre soit un travail.
   
   - Croyez vous que la manière de tuer soit importante pour le mort? Ou en l'occurrence, pour ceux qui apportent la mort?
   
   - Soyez vigilant, Billy. Faites attention! Cette affaire de mort est contagieuse!
   

   
   Titre original: The night inspector. (1999)

critique par Eireann Yvon




* * *