Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Espace Vital de Isaac Asimov

Isaac Asimov
  Les dieux eux-mêmes
  Espace Vital
  La Voie Martienne
  Dangereuse Callisto
  Les robots
  Fondation
  Fondation et Empire
  A voté
  Cher Jupiter
  Les poisons de Mars

Isaac Asimov est né en 1920 en Russie et mort en 1992 à New York. C'est un écrivain américain, naturalisé en 1928, surtout connu pour ses œuvres de science-fiction et ses livres de vulgarisation scientifique.

Il a été lu dans le cadre des mois "L'Age d'or de la Science Fiction "

Espace Vital - Isaac Asimov

Uchronies
Note :

   Remonter le temps grâce au chronoscope, vivre dans une autre probabilité, habiter l'une des trois milliards de copies possibles de la Terre, jouer à Sherlock Holmes pour démasquer un robot hyper-sophistiqué et un rien menteur, assister à la visite inopinée de deux Vénusiens dans un petit bourg de l'Idaho, succomber au charme discret et envoûtant d'un robot humanoïde...
   
   Titre des nouvelles :
   
   Espace vital
   Les Cendres
   Effet miroir
   Devoir civique
   Le Pacte
   Des histoires pour gosses
   Avec de l'eau partout
   Le Message
   Satisfaction garantie
   Le Feu de l'enfer
   La Dernière trompette
   Le Barde immortel
   Un jour
   
   J'aime décidément beaucoup le style d'Asimov. Les nouvelles du recueil sont au nombre de 13 et ce sont de vraies friandises pour la fan de SF que je suis. Il y en a deux ou trois qui appartiennent au cycle des robots - les trois lois de la robotique ne trompent pas - et elles sont excellentes, et toujours tellement crédibles! Le thème de la religion est également très présent, mais traité d'une façon qui m'a bien fait rire, l'auteur ayant en effet un solide sens de l'humour. Mais mes préférées sont celles qui traitent de paradoxes temporels. L'imagination d'Asimov dans ce domaine force le respect et sa plume met tout cela en relief avec un talent remarquable.
   
   Ça se lit tout seul et le seul reproche que je ferai au recueil, c'est de m'avoir paru si court.

critique par Catlinel




* * *