Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Je ne porte pas mon nom de Anna Grue

Anna Grue
  Je ne porte pas mon nom
  Le Baiser de Judas

Anna Grue est née au Danemark en 1957. Elle débute comme graphiste puis journaliste dans la presse écrite. Elle publie son premier roman en 2005 et décide, deux ans plus tard, de devenir écrivain à plein temps.
"Je ne porte pas mon nom", est le premier opus d'une série de polars mettant en scène Dan Sommerdahl, dit "le Détective chauve".
(source l'éditeur)

Je ne porte pas mon nom - Anna Grue

Climat nordique
Note :

   Repartons sous le climat nordique, le polar s'y porte bien et voilà une nouvelle auteure qui devrait devenir une habituée des blogs littéraires.
   Après la Suède et Mankell, après Jo Nesbo et la Norvège, Indridason et l'Islande, voici Anne Grue la danoise.
   Je vous présente Dan Sommedahl, votre nouveau compagnon, un flic? non pas du tout, un détective? non plus, juste un type qui travaille dans la pub et qui en a, mais alors vraiment, ras la casquette. Il gagne beaucoup d'argent, vit dans un quartier huppé de Chrisianssund (cherchez pas sur la carte) a une femme charmante mais il a "passé un mois au lit, pelotonné sous sa couette, frappé par une violente dépression due à un état de stress prolongé".
   
   Un peu de couleur locale:
   Pour être complet il faut vous dire que son meilleur ami Flemming Torp, lui est ..., allez devinez, oui!! vous avez gagné: il est commissaire de police. Alors quand une employée de son entreprise Kurt & Ko est retrouvée assassinée, pour passer le temps et aider son ami, notre publicitaire va se lancer dans l'enquête en tandem avec Flemming.
   
   Il va largement trouver de quoi s'occuper et penser un peu moins à sa déprime, La jeune femme assassinée n'existe pas, elle est inconnue de son employeur et bien sûr n'a aucun papiers d'identité, l'enquête s'oriente vers des réseaux de prostitution, vers le travail d'immigrés clandestins.
   
   Je sais que vous allez trouver Dan Sommerdhal bien sympathique, vous aimerez aussi son chien Luffe.
   
   L'intrigue tient la route, les personnages sont bien campés, l'écriture est pleine d'allant et je sais déjà que j'aurai du plaisir à retrouver notre héros dans une prochaine aventure.
   ↓

critique par Dominique




* * *



Variations sur un thème...
Note :

   Un assassin va mettre à mort Liliana, employée de maison, qui fait le ménage le soir dans une agence de publicité. Dissimulé quelque part, il attend le moment propice...
   
   Dan Sommerdahl, occupait un poste à responsabilité dans cette entreprise, mais il est en congé pour dépression, et n’aime plus ce travail. Flemming, le flic chargé de l’affaire, est son ami et il profite du fait que Dan connaît bien cette entreprise pour l’interroger sur les divers suspects. Dan s’intéresse à l’enquête et y participe. Liliana était employée au noir, portait un autre nom, se cachait (mais de qui?) et son entourage est dans le même cas…
   
   Ce polar danois s’inspire du suédois Mankell : l’intrigue porte sur les femmes qui viennent de pays où elles sont maltraitées. Arrivées au Danemark, elles se font cueillir par des proxénètes et doivent changer de nom pour leur échapper. Tout cela fait penser à "Tea-Bag".
   
   Le thème de l’extrême violence conjugale renvoie à "La Femme en vert" (mais le roman d’Indridason est meilleur).
   
   C’est dire qu’Anna Grue a bien appris les leçons de ses aînés! Et son roman est très valable…

critique par Jehanne




* * *