Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

7 millimètres de Thierry Vimal

Thierry Vimal
  Le Grand Huit
  7 millimètres

7 millimètres - Thierry Vimal

«Mon père, ce héros au sourire si doux»*
Note :

   S'il est des jeunes auteurs qu'il faut encourager, Thierry Vimal en fait définitivement partie.
   "7 millimètres" est un pur moment de bonheur. Antoine, trentenaire un brin en marge de la société, ex drogué, ex alcoolique, ceinture noire d'aïkido va découvrir juste avant sa compagne Sophie, qu'elle est enceinte.
   S'en suivent 9 mois de "couvade", c'est à dire de transfert psychologique et physique de la maternité dans son propre corps. Assurément plus dur d'accoucher symboliquement en tant que père.
   7 millimètres, c'est la taille de l'embryon d'après ce que le Net va lui apprendre au premier stade de ses recherches. Il faut dire que la toile est un formidable outil pour se renseigner mais aussi, et surtout du point de vue inconscient d'Antoine, pour projeter ses angoisses, se renseigner sur les plus improbables maladies, malformations, raisons qui feraient que la m(p)aternité pourrait mal tourner.
   Il faut dire qu'Antoine est le type parfait du père au foyer. Enfin futur père. Le foyer, il assume. La paternité affectivement oui, psychosomatiquement non! Attention les dégâts sur lui et autour de lui. Heureusement c'est un brave garçon...
   
   Dans ce livre décapant d'humour, au ton décalé et souvent gentiment acide, Thierry Vimal règle ses comptes avec les codes en vigueur et la surprotection dont font preuve les futures mères dans notre société occidentale. Laurence Pernoud en prend pour son grade. Et pourtant, c'est dur d'assumer sa paternité et tout le monde semble gentiment ignorer sa souffrance à lui.
   
   Alors rien de tel que de tomber véritablement malade, post partum, histoire de prouver que l'accouchement est bien une épreuve physique et symbolique pour un père, celui tout simplement du passage du monde où l'on tâtonne, par touches successives en cherchant à se comprendre soi-même au travers des épreuves qui frisent l'auto-destruction, à celui de l'adulte responsable.
   
   Un auteur résolument moderne, drôle, sympathique et qui vous réjouira. Évitez de le lire en public: on vous regardera bizarrement lorsque vous éclaterez de rire (en gros, une fois toutes les trois à cinq pages!).
   Bravo à vous Thierry Vimal.
   
   
   * Après la bataille - Victor HUGO

critique par Cetalir




* * *