Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 10 ans: Un violon dans la nuit de Didier Daeninckx

Didier Daeninckx
  En marge
  Le der des ders
  La mort n'oublie personne
  Le Poulpe : Éthique en toc
  Le facteur fatal
  Play-back
  Dès 10 ans: Il faut désobéir : La France sous Vichy
  Dès 10 ans: Un violon dans la nuit
  Passages d'enfer
  La route du Rom
  Lumière noire
  Mort au premier tour
  Cannibale
  Camarades de classe
  Itinéraire d’un salaud ordinaire
  Métropolice
  Nazis dans le métro
  Missak
  Histoire et faux-semblants
  Meurtres pour mémoire
  Galadio
  D comme: Le der des ders
  Le dernier guérillero
  Rue des degrés
  Caché dans la Maison des Fous
  D comme: Octobre noir

Didier Daeninckx est né en 1949.
Avant d’être écrivain, il fut imprimeur, animateur, journaliste local..
Son premier livre fut «Meurtres pour mémoire», dans la Série Noire Gallimard en 1984.
Son œuvre de romans populaires ou policiers (Il a plusieurs fois participé aux aventures du Poulpe) s’accompagne d’une critique sociale, historique et politique. Elle a déjà été récompensée par plusieurs prix.

Dès 10 ans: Un violon dans la nuit - Didier Daeninckx

La mémoire des camps
Note :

   Voici le deuxième tome de la trilogie, "Les trois secrets d´Alexandra".
   Il fait suite au premier album "Il faut désobéir" où il était question de l´hommage rendu à ces policiers de Nancy qui, en juin 1942, avaient sauvé la vie à quelque 300 juifs, en désobéissant aux ordres du gouvernement de Vichy.
   
   Alors que le précédent suscitait déjà nombre de questionnements chez les jeunes lecteurs, ce deuxième tome est d´autant plus percutant qu´il aborde les impensables conditions de vie concentrationnaire des camps nazis durant la seconde guerre mondiale.
   
   C´est en découvrant un étrange "tattoo" sur le bras de sa tante Esther, que la jeune Alexandra, héroïne de cette trilogie, va parvenir à libérer la mémoire de la famille enfouie jusque-là dans un lourd silence. Ella va pénétrer cet univers de l´horreur et de la déshumanisation à travers l´histoire personnelle de sa tante dans le camp d´Auschwitz.
   
   Ce deuxième tome complète admirablement cet excellent travail de mémoire commencé par les auteurs. Suivant le même modèle, les dessins de Pef, bouleversants dans l´expression des personnages, renforcent la narration simple, précise et si juste. Quant aux photos et documents d´époque placés en marge du récit, ils reconstituent les unités historiques indispensables.
   
   Après la consternation et l´indignation des enfants à la lecture du premier tome à propos du nazisme, de l´occupation et de la collaboration, le temps est celui de l´affliction face à la barbarie inconcevable.
   
   Les questionnements qui résultent de cette lecture en font à nouveau une remarquable ouverture historique et citoyenne concernant le totalitarisme.

critique par Véro




* * *