Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les sorcières de Shreveport - 4 de Charlaine Harris

Charlaine Harris
  Quand le danger rôde - 1
  Disparition à Dallas - 2
  Mortel corps à corps - 3
  Les sorcières de Shreveport - 4

Les sorcières de Shreveport - 4 - Charlaine Harris

Chaud bouillant
Note :

   Thèmes : Bit-lit, Vampires, Fantastique
   
   Quatrième de couverture :
    "Peu après sa rupture avec Bill, Sookie Stackhouse, la jeune serveuse de Chez Merlotte, trouve sur son chemin un homme nu et séduisant. Et quel homme! Un vampire, plutôt: Eric Northman, le sheriff au charme ensorcelant qu'une sorcière dépitée a privé de sa mémoire! Le dangereux prédateur est devenu une proie pour ceux qui veulent sa peau, mais Sookie est bien déterminée à ne pas les laisser faire..."
   
   Ce tome 4 a su combler tous mes espoirs!!! Eh oui! je vous le disais, je le sentais qu'entre Eric le vampire et Sookie il y avait anguille sous roche. On connaît le penchant d'Eric pour Sookie mais la belle serveuse le repoussait car elle n'avait de yeux que pour Bill le gentil. Hum Hum!!
   
   Souvenez-vous!! Dans le tome 3 "Mortel corps à corps" , Sookie infiltrait la communauté des lycanthropes autrement dit des loups-garous pour retrouver son vampire préféré, Bill Compton, kidnappé par le roi du Mississipi et son ex Lorena. Sookie s'était inévitablement rapprochée de son protecteur provisoire, Eric Northman, même si elle le détestait. "Les sorcières de Shreveport" est carrément chaud! Torride!! Génialissime!! Avec son lot d'aventures, de crimes et de créatures surnaturelles.
   
   Alors qu'elle fête le Nouvel An au Merlotte, Sookie a envie de cocooning, bien au chaud, au fond de son lit afin de noyer son chagrin. Bill est parti au Pérou et son départ scelle définitivement leur rupture. Mais Sookie n'est pas au bout de ses surprises! En rentrant chez elle, elle surprend un homme nu, qui court en pleine nuit, en plein milieu des bois!! Visiblement l'homme en question a besoin d'aide et Sookie se lance à sa poursuite. Mais l'homme esseulé n'est autre qu'Eric, cet arrogant vampire que Sookie ne peut souffrir!! Il a perdu la mémoire et ne reconnaît pas la jeune fille. Sentant le piège, Sookie finit par comprendre que le pauvre est apeuré et ne fait pas semblant...
   
   Ce tome 4 est haletant, drôle, truculent, grinçant et excitant. Rien que ça mais plus encore. Eric étant frais et disponible, Sookie n'est plus indifférente à ses charmes, surtout que le beau viking, momentanément privé de ses défauts est tout simplement PARFAIT et IRRESISTIBLE!! Exit Bill, place à Eric!! (Mon chouchou et là je vous le dis chères lectrices, vous ne serez pas déçues du voyage!!). Côté intrigue, Sookie est une nouvelle fois éprouvée par la disparition de son frère Jason et par l'arrivée inopinée et ô combien dangereuse d'une communauté de sorciers. Un tome bourré d'actions et qui à plus d'un titre ravira les fans de True Blood!! Charlaine Harris a su remotiver ses troupes car la fin du tome 4 bien que prévisible suscite un vif regain d'intérêt pour la suite...
   ↓

critique par Laël




* * *



Who else is watching the night games?
Note :

   Une semaine après les événements racontés dans "Mortel corps à corps", Sookie, qui rentre chez elle par une sombre nuit de froidure, manque percuter un jeune homme fort beau et fort nu, qui se trouve être... Eric.
   Le vampire le plus chaud à l'ouest du Mississipi a perdu la mémoire, victime d'un sortilège lancé par une très vilaine sorcière, Hallow, qui a paraît-il mal pris que le beau Viking refuse de lui accorder ses faveurs (quand on sait qu'il couche avec tout ce qui bouge, il y a effectivement de quoi être blessée et perdre toute confiance en soi au point de passer quelques nuits à écouter Lara Fabian en boucle). Alertée, Pam, le bras droit d'Eric, décide que ce dernier doit rester caché, et quoi de plus simple que de le laisser chez Sookie, hein, je vous le demande? Voilà donc notre jolie serveuse télépathe contrainte de vivre avec Eric (certaines ont une vie difficile, quand même), et sa situation se complique quand son idiot de frère, Jason, disparaît, possiblement enlevé par les sorcières ou par un métamorphe quelconque (ils pullulent dans ce coin paumé du sud des Etats-Unis, il doit y avoir un micro-climat). Entre ça et la guerre déclarée entre les sorcières et le reste des créatures de la nuit, notre pauvre Sookie a du mal à dormir. Heureusement qu'Eric est tout prêt à donner de sa personne pour remédier à cette intolérable situation.
   
   
   
   S'il y a bien une chose dont on peut être certains, chers happy few (en dehors de la sexytude de David Tennant, évidemment), c'est que les intrigues de Charlaine Harris ne se hissent jamais au-delà du tout venant de la romance novel, genre confortable en diable, puisqu'on sait exactement comment les événements vont s'agencer et comment les personnages vont agir avant même d'avoir ouvert le bouquin (bon, ok, au bout de deux pages). "Dead to the world" (Les sorcières de Shreveport, dans sa traduction française fort recherchée), quatrième volet de la série True Blood, ne fait pas exception: l'intrigue principale est encore une fois sans intérêt et Charlaine Harris trouve le moyen de la résoudre en l'absence de la narratrice, ce qui lui permet de se dispenser d'écrire la scène qui aurait dû être le climax du roman, ce qui n'est quand même pas très malin. L'intrigue secondaire, la disparition de Jason, est mieux traitée, et permet la découverte d'une société de garous en marge de Bon Temps et un rebondissement final qui, pour être téléphoné, n'en est pas moins intéressant, mais c'est comme d'habitude chez elle l'aspect harlequinesque qui est le plus réussi. On voit très peu Bill le moisi, parti faire joujou au Pérou (ce n'est pas assez loin à mon goût, je propose de l'envoyer faire un stage dans une île de l'Océan indien), ce qui permet de se concentrer pour la première fois sur le personnage d'Eric, qui, débarrassé de sa personnalité de grand-caustique-au-regard-de-braise-et-à-la-langue-acérée à cause de cette amnésie qui tombe à pic, n'est plus qu'un chevalier servant aux talents multiples dont Sookie saura faire bon usage (cette vision de l'homme revenu à une espèce de personnalité de base où il est sur-prévenant, incroyablement attentionné, totalement fiable, follement amoureux et extrêmement bon amant en dit plus long sur l'imaginaire féminin occidental que n'importe quelle étude) et la lectrice consentante et conquise est ravie de la tournure que prennent les événements (cette scène de douche, oh my, restera dans mes annales). De la sexytude, du fun, des dialogues enlevés, "True Blood" est décidément la série à lire par temps de grisaille; ça tombe bien, il fait un temps pourri.

critique par Fashion




* * *