Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Orgueil et préjugés et zombies de Seth Grahame-Smith

Seth Grahame-Smith
  Ados: Orgueil et préjugés et zombies
  Abraham Lincoln chasseur de vampires

Ados: Orgueil et préjugés et zombies - Seth Grahame-Smith

Bon, allez, c'est Halloween quand même!
Note :

   Quatrième de couverture:
   "Pour la famille Bennet, qui compte cinq filles à marier, l'arrivée de deux jeunes et riches célibataires dans le voisinage est une aubaine: enfin, des cœurs à prendre, et des bras supplémentaires pour repousser les zombies qui prolifèrent dans la région! Mais le sombre Mr Darcy saura-t-il vaincre le mépris d'Elizabeth, et son ardeur au combat? Les innommables auront-ils raison de l'entraînement des demoiselles Bennet? Les sœurs de Mr Bingley parviendront-elles à le dissuader de déclarer ses sentiments à Jane? Surtout, le chef-d'œuvre de Jane Austen peut-il survivre à une attaque de morts-vivants?"
   
   
   Comme l'indique le titre, nous sommes clairement dans une parodie du classique anglais de Jane Austen. Une parodie d'ordre fantastique, puisqu'il s'agit de placer des zombies dans la belle et si romantique histoire d'amour de Miss Bennet et Mister Darcy. J'étais très curieuse et amusée à l'idée de voir comment Seth Grahame-Smith allait réécrire le "scénario" d' Orgueil et préjugés en y intégrant un élément de film d'horreur. Parce que les zombies et l'Angleterre du XIXe siècle, les deux réunis ça pouvait devenir un brin kitch.
   
   Pour ma part, j'ai trouvé le roman assez drôle, même si l'auteur s'est simplement contenté de reprendre le texte original* et d'y parsemer à des moments clés (scène du bal, déclarations d'amour) des attaques de zombies avec des membres arrachés, des morceaux de chair qui volent etc. Les filles Bennet sont devenues de vraies guerrières. Elles ont suivi une formation de choc, là-bas, très loin de l'Angleterre et se comportent en samouraïs des temps victoriens avec épée, cascades en folie, techniques de ninjas dont les noms sont parfois vraiment bizarres...
   
   
    Bref, il faut une sacrée dose de dérision, d'humour au second degré pour apprécier un Jane Austen version morts-vivants. Je m'attendais à quelque chose de plus abouti, plus délirant car la technique du copier-coller reste assez fade et manque d'énergie. Mais il faut l'avouer, j'ai quand même bien ri à certains passages cocasses.
   
   Une lecture agréable, mais qui nous ramène finalement à nos premières amours: le classique de Jane.
   
   
   * Au point que Jane Austen apparaît comme co-auteur sur la couverture

critique par Laël




* * *