Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

M comme: Black Rose Alice - T2 de Setona Mizushiro

Setona Mizushiro
  M comme: Black Rose Alice - T2
  M comme: Black Rose Alice - T1
  M comme: L’infirmerie après les cours
  M comme: Diamond Head
  M comme: X day

M comme: Black Rose Alice - T2 - Setona Mizushiro

Biologie du vampire
Note :

   Manga
   
   Encore d’autres vampires et un autre manga!
   
   Le tome 2 de "Black Rose Alice" révèle enfin, à l’héroïne et au lecteur, pourquoi le ténébreux Dimitri a réveillé le corps de son ancienne bien-aimée viennoise avec l’esprit d’une jeune prof de japonais maladroite, Azusa. On sent bien le potentiel noir de ces personnages: Azusa réincarnée pourrait aimer le jeune homme pour lequel elle a vendu son âme (c’est son ancien élève, ils ont le même âge maintenant), Dimitri semble troublé par ce corps dont il veut cependant se débarrasser, certains nouveaux personnages sont assez mystérieux, le final est sanglant…
   
   Mais ce volume est beaucoup plus guimauve que le premier, moins audacieux aussi bien dans les thèmes (rivalités amoureuses pas très emballantes) que dans la narration, plus linéaire. En même temps, la mangaka se pique de traiter de la procréation (étrange comme l’enfantement par les vampires semble un sujet à la mode, j’ai entendu que c’était un épisode de la saga Twilight; à croire que nous ne pouvons nous réfléchir que dans ces êtres avides et froids; ici en tout cas, la procréation est un sacrifice, les deux «parents» en meurent), j’espère voir l’intrigue prendre un virage plus adulte.
   
    Enfin, je suis assez sensible aux multiples références à Alice au pays des Merveilles (qui explique le nom du manga; en l’occurrence il s’agit plutôt d’un monde de noires merveilles peuplé d’araignées vitalisantes) et à la Belle au bois dormant (déjà traitée en fable vampirique par Angela Carter, mais cette fois la Belle reste humaine, en tout cas pour l’instant!).

critique par Rose




* * *