Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Frère animal de Arnaud Cathrine

Arnaud Cathrine
  Les yeux secs
  Sweet home
  Frère animal
  Les vies de Luka
  Le journal intime de Benjamin Lorca
  La route de Midland
  Je ne retrouve personne
  La disparition de Richard Taylor
  A la place du cœur
  J'entends des regards que vous croyez muets

Arnaud Cathrine est un écrivain français né en 1973.

Frère animal - Arnaud Cathrine

L'emprise de l'entreprise
Note :

   Musique: Florent Marchet
   
   
   Livre avec un CD
   
   
   Arnaud Cathrine, romancier, et Florent Marchet, musicien, se sont associés pour élaborer cette œuvre qui, si elle n'est certainement pas sans antécédent, a le mérite de l'originalité: un roman musical. Plus qu'un CD habituel, "Frère animal" est vraiment le travail en commun de ces deux artistes, avec un livre qui donne lieu à des représentations sur scène.
   
   La SINOC (société industrielle nautique d'objets culbuto) est l'entreprise qui emploie la grande partie de la population de la ville. Elle est considérée comme la mère, celle qui fournit à tous les habitants, ses enfants, les moyens de subsistance. Mais certains jeunes souhaitent ne pas avoir à suivre le chemin de leurs parents, entrés par tradition chez Sinoc. Malheureusement, les velléités de Thibault, dont le père et le frère aîné sont entrés chez Sinoc, sont mal perçues. Et lorsque ne pouvant échapper à son destin, Thibault décide de se venger de cette mère nourricière, cela prend un tour qui ne permet pas le retour en arrière.
   
   Le thème central de "Frère animal" est le monde de l'entreprise. Mais la grande originalité de cette œuvre est de faire de l'entreprise et du DRH les parents d'une famille composée de tous les salariés. En partant de cette filiation, les auteurs pointent la dépendance dans laquelle se trouvent les employés face à ce lieu qui est le seul endroit où travailler dans la région. Par de petites touches sont également abordés les problèmes liés aux entretiens d'embauche avec des questions étranges, ceux des stages souvent non rémunérés,...
   
   Au sein de cette grande famille, on plonge dans la famille classique de Thibault, avec son père, son frère et sa petite amie. Tous plus ou moins liés avec Sinoc, ils ne comprennent pas pourquoi Thibault cherche à s'éloigner de ce lieu qui ne l'épanouit pas. Son père, qui concède que ce travail ne lui plaît pas particulièrement, n'envisage pas d'autre avenir pour son fils, comme si l'avenir de tous les jeunes du coin devaient prendre le même chemin que le sien. La peur des livres, passe-temps préféré de Thibault que ses proches ne comprennent pas, est l'un des symboles marquant cette séparation irrémédiable entre les différents membres d'une famille (un peu comme dans ce fameux scetch des Deschiens, savoureux et beaucoup plus comique que la tonalité de ce roman musical).
   
   Par de courtes chansons, interprétées par les différents personnages (Thibault, la mère Sinoc, le DRH, le frère ou le père), c'est un univers assez glauque qui est dépeint par les auteurs. Rien ne semble pouvoir tirer les individus hors de ce bourbier qui les attire irrémédiablement. Et le seul moyen de s'en échapper est de recourir à des actes violents et eux aussi irrémédiables.
   
   Je ne connaissais pas Arnaud Cathrine, mais j'appréciais déjà Florent Marchet, dont on sent ici les sujets qu'il a déjà développés dans son précédent album, "Rio Baril" (sorte de roman musical également, glauque et passionnant), et qui est certainement l'un des jeunes artistes les plus intéressants du moment. Florent Marchet a également participé au dernier album de Clarika, dont il signe la musique des meilleurs morceaux ("L'ennui", notamment, magnifique morceau). Comme dans "Rio Baril", les personnages semblent condamnés à suivre un chemin qui les amènera vers la chute finale.

critique par Yohan




* * *