Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Entre les oreilles de David Foenkinos

David Foenkinos
  Le potentiel érotique de ma femme
  En cas de bonheur
  Entre les oreilles
  La délicatesse
  Qui se souvient de David Foenkinos?
  Les cœurs autonomes
  Je vais mieux
  Lennon
  Charlotte
  La tête de l'emploi
  Le mystère Henri Pick
  Vers la beauté
  Deux sœurs

David Foenkinos est un romancier français né en 1974.

Entre les oreilles - David Foenkinos

Tricoteurs de mère en fils
Note :

    L’histoire nous fait pénétrer un monde farfelu, déjanté mais somme toute pas si improbable qu’il voudrait en avoir l’air.
    Totalement isolé du monde extérieur jusqu’à l’âge de 6 ans, Jean, l’antihéros de ce roman loufoque, tricote l’histoire de sa vie en neuf mailles (neuf chapitres).
    “Mieux, la vie était un tricot aux mailles identiques. Toujours les mêmes noms, toujours les mêmes délaissements. Nous ne pouvions rien faire d’autre que ce que nous avions été ; je ne pouvais être que le fils d’une tricoteuse monomaniaque.”
    Séquestré par les comportements obsessionnels d’une mère surprotectrice, Jean est incapable de nouer une relation durable avec une femme qu’il quitte souvent pour des raisons toujours un peu barges. Au début du roman, d’ailleurs, il se sépare de sa dernière conquête en date pour une absurde histoire d’oreille qui ne le fait plus fantasmer… Et sept ans de psychanalyse n’ont pas suffi à l’affranchir du poids sclérosant de l’unique femme de sa vie, sa mère. Comme elle, il vit (plutôt, il survit) d’obsessions allant jusqu’à s’éprendre des jambes d’un inconnu qu’il n’aura de cesse de poursuivre.
    Toute sa vie est orchestrée par sa mère, même à titre posthume puisqu’elle a commandité sur son lit de mort, son mariage avec Éléonore, riche héritière moustachue, vraiment laide et aux joues rouges.
    De satisfactions en désillusions, Jean finit effectivement tricoteur monomaniaque comme sa mère.
   
    Une histoire de dingues, vraiment, au style aussi saugrenu que le contenu est dément! Les contraintes de l’écriture romanesque conventionnelle sont ici bien éludées. Pourtant, derrière ces apparences de folie indécise, ce sac de nœuds extravagant, se dissimule une forme de pudeur qui aborde un contexte, en fin de compte assez tragique, de non-conformité et d’incompréhension.
    Un récit qui s’essouffle et languit pourtant dès que de nouvelles trouvailles tardent à venir et c’est tout le problème de ce genre d’écriture. Il n’a pas, selon moi, ce rythme accrocheur que peut avoir cet autre livre de l’auteur “le potentiel érotique de ma femme”.
    Il s’agit d’un genre de livre qui se doit probablement de tomber dans les mains de son lecteur au bon moment, ce qui n'est pas toujours le cas. Là, ce ne devait pas être tout à fait le mien…
    Et puis surtout, il faut apprécier un tant soit peu l’absurde, la circonvolution et le vaporeux.

critique par Véro




* * *