Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Passages d'enfer de Didier Daeninckx

Didier Daeninckx
  En marge
  Le der des ders
  La mort n'oublie personne
  Le Poulpe : Éthique en toc
  Le facteur fatal
  Play-back
  Dès 10 ans: Il faut désobéir : La France sous Vichy
  Dès 10 ans: Un violon dans la nuit
  Passages d'enfer
  La route du Rom
  Lumière noire
  Mort au premier tour
  Cannibale
  Camarades de classe
  Itinéraire d’un salaud ordinaire
  Métropolice
  Nazis dans le métro
  Missak
  Histoire et faux-semblants
  Meurtres pour mémoire
  Galadio
  D comme: Le der des ders
  Le dernier guérillero
  Rue des degrés
  Caché dans la Maison des Fous
  D comme: Octobre noir

Didier Daeninckx est né en 1949.
Avant d’être écrivain, il fut imprimeur, animateur, journaliste local..
Son premier livre fut «Meurtres pour mémoire», dans la Série Noire Gallimard en 1984.
Son œuvre de romans populaires ou policiers (Il a plusieurs fois participé aux aventures du Poulpe) s’accompagne d’une critique sociale, historique et politique. Elle a déjà été récompensée par plusieurs prix.

Passages d'enfer - Didier Daeninckx

Nouvelles sociales
Note :

    Ce livre est un recueil de 21 histoires que je qualifierais de nouvelles sociales.
    Elles sont le reflet de notre monde impitoyable où des personnages assez ordinaires traversent, quelquefois bien malgré eux, l’enfer de situations générées par cette société qui dérape à plus d’un titre “par désir de paraître, déni du passé, pour cause d’inertie, de lâcheté, quelquefois par désespoir ou générosité”.
   
    Impossible d’aborder toutes les nouvelles tant elles sont complexes et différentes.
    Alors, peut-être la première “Le salaire du snipper” puisqu’elle plante d’emblée la teneur des divers contenus. Il y est question de la manipulation crapuleuse d’un reporter en ex-Yougoslavie en vue d’augmenter l’audimat du journal de vingt heures. Les évènements, les participants, tout est orchestré, commandité, organisé d’avance pour que le reportage contente les spectateurs désabusés, assoiffés de sensationnel et d’images chocs. Impitoyable, jusqu’à quel prix…
   
    Didier Daeninckx s’attelle à décortiquer ainsi le quotidien de l’ordre social et de ses nombreuses dérives. Construite avec cette force d’intrigue captivante caractéristique de l’auteur, chacune de ces nouvelles méduse à tel point le lecteur qu’il a bien du mal à enchaîner avec la lecture de la suivante tant il lui est nécessaire avant tout d’assimiler sa singulière causticité.
   
    Les chutes stupéfiantes, assurément acides sont magistralement orchestrées et tombent, pour chaque nouvelle, dans les toutes dernières lignes, tels des couperets à la force implacable. Époustouflant !!
   
    Un ouvrage très fort dont on ne sort vraiment pas indemne.

critique par Véro




* * *