Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 05 ans: Matriochka de Sandra Nelson

Sandra Nelson
  Dès 05 ans: Matriochka

Dès 05 ans: Matriochka - Sandra Nelson

Conte russe
Note :

   Illustrations de Sébastien Pelon
   
   
   Thèmes : Folklore et contes populaires de Russie, Poupées russes
   
   
   Cette histoire se déroule au cœur de la Russie, au Nord Ouest de Moscou où vit une modeste famille de paysans. Cinq belles jeunes filles égayent la vie quotidienne car chacune a un don particulier malgré leur ressemblance frappante: Katérina cuisine, Anna chante, Marina coud, Tatiana lit dans les pensées et la petite dernière joue aux échecs. Cette année la récolte est mauvaise et ne permet pas de subvenir aux besoins de la famille. Katérina, l'aînée va devoir travailler et se rendre chez la Baba Yaga sous les yeux remplis de larme et d'inquiétude de ses petites sœurs. Car Baba Yaga est une terrible sorcière, mangeuse d'enfants qui vit au fond de la forêt...
   
   "Matriochka" est un superbe album qui revisite le célèbre conte russe de la Baba Yaga. Les illustrations respectent la tradition avec des couleurs empruntées aux tissus et aux motifs slaves: rouges profonds, bleu sourd, un rendu élégant et délicat. Les dessins sont magnifiques. La matriochka est une poupée protectrice, bienveillante qui est ici symbolisée par l'amour maternel, l'amour des sœurs, le désir d'un enfant. Baba Yaga est une jeune tsarine, qui n'a pu avoir d'enfants et qu'une malédiction a transformée en vilaine ogresse. Libérée de tout sortilège, elle peut se marier et a une jolie petite fille appelée matriochka autrement dit la poupée gigogne qui symbolise la fertilité, dérivée du terme "matriona", qui représente une femme forte entourée d'enfants.
   
   Un album ravissant et attendrissant qui pour ma part est une très belle initiation aux contes de la Russie.
   
   "Tourne la Grande Ourse, tourne la Petite Ourse.
   Il n'y a pas de nuit sans matin,
   Le soleil reviendra demain. "
   (Didier Rimaud, Berceuse russe)

critique par Laël




* * *