Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le temps du loup de Thomas Kanger

Thomas Kanger
  Le temps du loup

Le temps du loup - Thomas Kanger

Une quête de soi
Note :

   Le commissaire divisionnaire Kärnlund est hospitalisé suite à un infarctus. Dans sa chambre d’hôpital, les souvenirs affluent, notamment celui du visage d’une femme, Ylva. On l’a retrouvée en 1980 étranglée, son corps à moitié dévoré par les loups. Dans quelques semaines, 25 ans plus tard, le crime sera prescrit. Aussi, la commissaire Elina Wiik décide de reprendre l’affaire en main. Le compte à rebours commence alors. Parallèlement, une jeune femme d’une vingtaine d’années essaie de retrouver l’identité de ses parents biologiques. Son périple l’emmène sur des îles suédoises puis vers la Norvège. Jusqu’au jour où les routes des deux protagonistes vont se croiser…
   
   Thomas Kanger nous offre avec «Le temps du loup», paru originellement en 2004, un excellent policier nordique, plus précisément suédois. «En 2001, il livre son premier polar et crée l’héroïne d’une série traduite dans neuf pays qui compte déjà cinq volumes, la commissaire Elina Wiik, de la police de Västerås».
   
   J’ai apprécié les deux histoires parallèles qui se rejoignent en fin de polar. Mais le lecteur devine bien avant la fin les liens de la jeune femme, Kari, avec Ylva, la femme assassinée. L’idée du compte à rebours est excellente: elle permet ainsi d’introduire du suspens: Elina Wiik parviendra-t-elle dans un laps de temps d’à peu près trois semaines à retrouver le meurtrier? Le dénouement sera-t-il forcément heureux? La fin est surprenante et ménage un rebondissement de taille.
   
   J’ai beaucoup apprécié le voyage de Kari en quête de ses racines et de la vérité. Le lecteur voyage de la Suède vers les îles Lofoten en Norvège. Mais l’histoire nous apprend qu’on ne retrouve pas forcément exactement ceux qu’on cherche. Kari et Elina vont le découvrir, l’une à la recherche d’un père, l’autre d’un meurtrier.
   
   Le suspens, l’énigme et le mystère sont omniprésents et savamment mêlés. L’écriture est simple et concrète. Kari et Elina, très différentes, sont toutes deux attachantes. Ce qui les réunit c’est la quête de la vérité. Vers la fin surgissent quelques scènes d’action qui donnent du rythme à l’intrigue et donnent envie de connaître le fin mot de l’histoire.
   
   On retrouve dans ce polar, à l’instar des polars de Mankell (avec le policier Kurt Wallander) ou d’Indridason (et son célèbre et attachant Erlendur Sveinsson), un portrait de l’enquêtrice principale et de ses déboires sentimentaux. Mais ces quelques digressions sont discrètes dans «Le temps du loup», contrairement à celles de Mankell ou Indridason qui peuvent s’étendre sur plusieurs chapitres.
   
   Un excellent polar nordique qui nous invite à un voyage vers une quête de soi.

critique par Seraphita




* * *