Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 10 ans: Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl

Roald Dahl
  Dès 10 ans: Charlie et la chocolaterie
  Dès 10 ans: Sacrées sorcières
  Kiss Kiss
  Dès 07 ans: Les minuscules
  Dès 12 ans: Moi, Boy
  Dès 07 ans: La Potion magique de Georges Bouillon

Dès 10 ans: Charlie et la chocolaterie - Roald Dahl

Une juste dose de magie et de poésie.
Note :

   À partir de 10 ans.
   
   Charlie est un jeune garçon vivant très modestement avec ses parents et quatre grands-parents. Aussi leurs pauvres conditions ne font qu’empirer quand son père perd son emploi. Jusqu’au jour où Charlie fait partie des cinq heureux gagnants du concours proposé par M. Wonka, propriétaire d’une bien mystérieuse chocolaterie. Les lauréats ont l’extrême privilège d’explorer sa fabuleuse usine regorgeant de merveilleuses sucreries et d’inventions plus fantastiques les unes que les autres.
   
   Cette histoire rassemble quelques enfants aux personnalités bien disparates et fort peu sympathiques. L’auteur prendra d’ailleurs un malin plaisir à les ridiculiser et à les corriger à sa façon.
   Il est à noter aussi la bien singulière personnalité de M. Wonka qui prend, au fil des chapitres, un côté de plus en plus troublant. Un personnage assez inaccessible qui évolue obscurément au cours de l’histoire sans pour autant dévoiler ses aspirations. Au lecteur donc de l’interpreter à sa guise et là les avis peuvent être très variés.
   
   Voici effectivement un livre magique qui, grâce à la plume magnifique de Roald Dahl, peut se lire aussi avec délice à voix haute face des petits minois qui se lèchent les babines et dont les yeux ne cessent de pétiller et s'écarquiller.
   
   Un véritable bonheur de lecture à partager avec petits et grands.
   Et pour le plaisir de tous, il existe une suite : “Charlie et le grand ascenseur de verre.”
   
   De plus, une adaptation cinématographique du livre a été réalisée en 2004 par Tim Burton avec Johnny Depp (excellent) dans le rôle de M. Wonka. Ce film est d’une part bien fidèle au texte et d’autre part tout à fait à la hauteur de ce magnifique livre. Il est sorti en France durant l’été 2005.
   
   [En France, ce livre est inscrit par le Ministère de l’Éducation Nationale sur la liste de référence d’ouvrages de littérature pour le cycle 3 (8-11 ans)].
    ↓

critique par Véro




* * *



A consommer sans modération
Note :

   Ce bouquin, je le connaissais vraiment par coeur, et pourtant, il a encore réussi à me faire de l'oeil, avec sa couverture toute jaune, bardée d'inscriptions de toutes les couleurs et de toutes les typos, de dessins de petits personnages bondissants. Il en clignotait le bougre. Vous l'aurez deviné, c'était une édition anglaise. What else?
   
   Et comme d'habitude, j'ai marché à fond.
   
   Charlie Bucket est un très gentil garçon qui adore le chocolat. Mais il ne peut en manger qu'une fois l'an, à l'occasion de son anniversaire - c'est tout ce que son père tourneur de bouchons de dentifrice peut se permettre de lui offrir. Un jour, Willy Wonka, le grand magicien du chocolat, décide d'ouvrir son usine aux heureux détenteurs des cinq tickets d'or, répartis dans cinq barres de chocolat qui peuvent être vendues dans n'importe quel magasin de n'importe quel pays. Bien sûr, les chances pour Charlie de trouver un ticket d'or sont risibles. Bien sûr.
   
   Ce livre a le don de me mettre l'eau à la bouche et de m'émerveiller, avec ses descriptions de friandises avec des noms à coucher dehors. "Wonka's whipple-scrumptious fudgemallow delight" "Wonka's nutty crunch surprise"
   
Certes, à part nous dire que c'est supercallifragilistiquement délicieux, et qu'il y a des trucs gras et sucrés dedans, ça ne nous dit pas grand chose, mais c'est plutôt tentant non?
   Et puis il y a aussi la montagne de friandises impossibles: du gazon mangeable, des glaces qui ne fondent pas, des ballons en sucre, des caramels qui changent de couleur, et plus encore.
   
   Outre le vil appel au ventre, ce livre est une invitation à l'aventure dans ce pays des merveilles qu'est l'usine à chocolat de Willy Wonka - elle est un mélange de parc d'attraction, de maison en pain d'épices et de Centre Pompidou. Je dis bien "aventure", car cette usine est dangereuse: derrière chaque merveille se cache une mauvaise surprise qui peut être fatale, comme auront l'occasion de le découvrir tous les enfants pas sages.
   L'usine est très ambivalente, à l'image de son créateur, le génial Willie Wonka, à la fois magicien et sorcier, irritant, charmeur, mystérieux, déconcertant, plein de contradictions. C'est un savant fou, ne se préoccupant que de ses inventions, jamais trop inquiet au sujet de la vie d'autrui, ni même de la sienne d'ailleurs.
   
   Son exubérance contamine l'écriture, très joyeuse, légère, pleine de légèreté, sautillante (une langue peut tout à fait sautiller).
   Le texte est très spectaculaire, envahi qu'il est de chansons, de typographies diverses et variées, de dialogues lâchés comme des bombes, d'illustrations.
   
   Comme c'était la première fois que je lisais ce livre en anglais, j'ai eu le bonheur de découvrir un chapitre qui n'existe pas dans ma version française. C'est le chapitre 23: "Square sweets that look round". Allez jeter un oeil.
   
   Un vrai plaisir de lecture, un livre qui se déguste et qui en même temps nous emmène sur des montagnes russes.
   
   Un truc qui me fait tiquer quand même: le sort des Oompa Loompas. C'est pas clair cette histoire: ces petites créatures travaillent très dur, dans un endroit dangereux d'où ils ne peuvent sortir, et sont payés en chocolat alors que leur production est censée être mondiale (cette blague!). Le pire, ce sont les expérimentations sur cobayes. Ou alors la galère permettant à Willy Wonka de se déplacer sur son fleuve en chocolat. C'est vraiment inquiétant quand on y regarde de plus près. De toute façon, il y a une certaine jouissance de la cruauté chez Dahl, qui fait dormir quatre grands parents dans un seul lit, expose ce métier absurde de tourneur de bouchon de dentifrice et fait leur fête aux enfants pas sages.
   
   Bonus: Voici un résumé de la version originale du livre: Charlie aussi était un vilain petit garçon, et faisait partie d'un groupe de quinze enfants aussi odieux que lui. Dans cette version, la visite de la chocolaterie n'avait rien d'exceptionnel, puisqu'elle avait lieu tous les samedis. Apparemment, ça n'avait pas plu au neveu Dahl.

critique par La Renarde




* * *