Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Désormais notre exil de Colm Toibin

Colm Toibin
  La bruyère incendiée
  Brooklyn
  Le bateau-phare de Blackwater
  L'épaisseur des âmes
  Désormais notre exil
  Bad Blood
  Le Maître
  Le testament de Marie
  La couleur des ombres
  Nora Webster

Colm Tóibín est un écrivain irlandais né en 1955.

Désormais notre exil - Colm Toibin

Est-on maître de son destin?
Note :

   Premier roman (1991) de Colm TOIBIN; qui vécut lui même plusieurs années en Catalogne.
   
   Une irlandaise quitte son mari et son fils pour vivre à Barcelone.
   Katherine Proctor, lassée de la tristesse et de la monotonie de sa vie part vivre à Barcelone. Elle y fait la connaissance de Miguel un peintre catalan et de Michael "un touche à tout" Irlandais un peu artiste quand il le désire. Après quelques mois de vie de bohème et de sorties nocturnes bien arrosées, Katerine et Miguel partent vivre dans la montagne. Mais Miguel est déjà passé par ce village, et les souvenirs reviennent et l’accueil des villageois n’est pas vraiment chaleureux.
   
   La guerre civile, les uns contre les autres, amis d’hier, ennemis de demain. Après la fin des hostilités les jusqu’au boutistes posent encore leurs bombes même sans aucune idéologie politique. Katherine, elle, se remémore les histoires de famille, la ferme incendiée aussi sous de vagues prétextes idéologiques.
   
   Cinq ans plus tard enceinte elle retourne à Dublin voir son mari pour réclamer sa part de la ferme, puis retourne à sa vie montagnarde. Mais un camarade de lutte de Miguel refait surface et les fantômes du passé sont de retour. De nouveau, la prison... Miguel déprime; pour Katerine l’avenir est-il en Espagne ou en Irlande, à moins que la vie décide pour elle?
   
   L’Irlandaise et le Basque, on ne peut s’empêcher de penser à l’IRA et à l’ETA. Chacun subissant à sa manière une Histoire avec un H majuscule et une histoire personnelle douloureuse. La vie n’éloigne pas souvent les fantômes qui rôdent dans les têtes et les cœurs. Il y a Michael, l’ami amoureux, pour qui elle aurait bien dit oui. Le compagnon de toujours qui lui aussi semble être sur terre par hasard, mais qui sera fidèle jusqu’au bout.
   
   J’apprécie l’écriture de Toibin, qui du fait de sa formation semble toujours osciller entre romanesque et reportage.
   
   Un bon roman, qui a remporté l’Irish Times/ Air Lingus Irish Literature Prize, et qui laissait présager une grande carrière.
   
   
   Extraits :
   
   - Vous connaissez le mot irlandais pour exilé?
   Deorai. Et deorai, c’est quelqu’un qui a connu les larmes.
   
   - Pourquoi es-tu parti?
   J’étais malade. Malade de l’Irlande.
   
   - Sa présence et la tienne flottent au-dessus de nos conversations.
   
   - "Je ne savais pas que tu étais devenu catholique"
   
   - Il n’y a qu’une protestante pour se baigner par un temps pareil.
   
   - Il demanda à nouveau:
   "Tu ne me laisseras pas tomber? Dis-moi. Devenir clochard"
   

   
   Titre original : The South

critique par Eireann Yvon




* * *