Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Moi qui n'ai pas connu les hommes de Jacqueline Harpman

Jacqueline Harpman
  Moi qui n'ai pas connu les hommes
  Orlanda
  Le passage des éphémères
  L'apparition des esprits

Moi qui n'ai pas connu les hommes - Jacqueline Harpman

Cauchemar !
Note :

   L’histoire m’a d’abord fait penser à l’allégorie de la caverne de Platon (mais pas à celle d’Ali Baba , dommage car elle aurait pourtant été bien plus drôle).
   
   Ce qui est certain c’est que ce livre ne me laisse pas indifférente, j’oserais même avouer qu’il m’a bien perturbée. Pour moi, il aborde implicitement l’angoisse existentielle de l’humain dans la société qui l’entoure et que bien sûr il n’a pas choisie. Que faire sinon s’adapter ?
   
   Il s’agit là d’un monde surréaliste, angoissant de solitude, sans unité temporelle. De quoi déstabiliser, non ?
   
   Certains parlent de “lourdeur” d’écriture, pour moi c’est le contexte du récit qui pèse terriblement, à la limite du supportable. C’est à ce niveau alors qu’interviennent probablement les connaissances pointues de l’auteure en matière d’inconscient. Elle connaît sans nul doute parfaitement les affects qui régissent les individus dans un milieu hostile, déshumanisé et sans repère. Là, j’admire toute la force du roman écrit par une spécialiste de la psychanalyse qui parvient à construire une histoire forte, si proche des sensations et des images d’un cauchemar (à mon avis). Le fait que cette micro société n’ait pas de passé et n’en perce pas les raisons est vraiment angoissant.
   
   Un livre dérangeant auquel je reconnais une réelle puissance. C’est aussi un genre qui emporte avec lui tout son mystère puisqu’il laisse le lecteur face à son propre questionnement.
   
   Une intrigue originale et troublante que j’ai suivie de bout en bout sans parvenir à décrocher même bien après avoir tourné la dernière page.

critique par Véro




* * *