Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les Oiseaux de Tarjei Vesaas

Tarjei Vesaas
  La blanchisserie
  Les Oiseaux
  Le Palais de glace

Tarjei Vesaas est né le 20 août 1897 à Vinjem dans la très vieille province du Telemark, et il est mort le 15 mars 1970 à Oslo.
Ecrivain de langue néo-norvégienne (nynorsk). Son œuvre est dominée par les thèmes existentiels du Mal, de l'Absurde, ainsi que par l'omniprésence de la Nature. Elle se caractérise par une forte dimension symbolique et onirique.

Les Oiseaux - Tarjei Vesaas

Attrapez-les au vol
Note :

   Plusieurs des livres de cet auteur sont épuisés mais pas celui-ci alors ouvrez le et laissez vous porter par ce récit.
   
   Les signes, Mattis vit pour eux, grâce à eux: deux trembles qui se ressemblent comme frère et sœur, les nuages qui marchent en troupeau, les passées de bécasses dans le ciel.
   Il rêve et déchiffre les traces des oiseaux sur le sol. Il parle Mattis, mais parfois seulement dans sa tête, et il a un langage bien à lui que seule Hege sa sœur comprend.
   Il essaie de travailler comme tout le monde pour aider sa sœur qui manie les aiguilles de son tricot toute la journée mais ses tentatives sont toutes vouées à l’échec.
   Parfois un voisin compatissant lui donne un peu d’ouvrage mais Mattis bien vite préfère lever la tête vers les nuages, envoyer un message à la passée de bécasses. Les tâches les plus simples deviennent des pièges, Mattis «La Houpette» Mattis l’ahuri, le simplet, Mattis a 37 ans et Hege 40.
   Depuis toujours Hege le fait vivre, le nourrit en actionnant ses aiguilles en des points compliqués, Hege c’est le calme, même si parfois elle houspille Mattis pour qu’il trouve du travail.
   Un jour il se rend compte qu’il peut rendre service et travailler comme passeur sur le lac, à partir de ce jour il est heureux, il a un vrai métier même si personne n’emprunte son bateau.
   D’ailleurs c’est comme ça qu’il fait la connaissance de Jörgen le bûcheron. Pour la première fois une personne s’insinue dans le cœur de Hege et Mattis a peur, il imagine qu’elle va l’abandonner. Les idées se brouillent dans sa tête, c’est inquiétant et déroutant.
   
   C'est un livre superbe, un récit attachant et poignant à la fois. Volontairement je ne vous propose pas d'extraits car la découverte de cette écriture est forte et mérite que vous en ayez la primeur.
   Je fais ici un petit clin d’œil à quelqu’un de mon entourage qui aime beaucoup Jens Peter Jacobsen, peut être l’avez-vous lu, et bien Vesaas est de la même famille.
   Sa langue aride est celle de la terre, des saisons, une écriture dépouillée d’artifices. Un langue de symboles, de chemins de traverses, de langage secret.
   Son monde est à la fois captivant et angoissant, les gestes et les paroles du quotidien sont là mais parés de rêve et d’inquiétude. Un univers étrange et beau, un récit magnifique.
   Un livre indispensable dans votre bibliothèque.

critique par Dominique




* * *