Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le vrai est au coffre de Denis Lachaud

Denis Lachaud
  Le vrai est au coffre
  J’apprends l’hébreu
  Prenez l'avion

Denis Lachaud est un auteur, metteur en scène et comédien français, né en 1964.

Le vrai est au coffre - Denis Lachaud

Sur ma faim
Note :

   Si je n’avais pas entendu dire tant de bien de ce livre,je l’aurais très probablement rendu bien avant la “fameuse” centième page. J’ai pourtant poursuivi la lecture me languissant dans l’attente de ces révélations annoncées. Je reconnais alors qu'à ce moment la narration bascule dans une complexité fort déroutante et je n’ai pas trop regretté d’avoir persévéré.
   
   Cette alternance des pronoms “il”, “elle” ainsi que ces accords tantôt masculins tantôt féminins ne déstabilisent pourtant pas outre mesure le lecteur qui perçoit bien la dualité identitaire du personnage principal. Solitaire, rejeté par le monde qui l’entoure et n’y trouvant guère de place il se réfugie dans l’imaginaire.
   
   Même si l’histoire et surtout la construction du récit sont finement conçues, l’ensemble me laisse malgré tout un vif sentiment de confusion et d’inabouti. Et devoir attendre 100 pages (sur 156) me paraît tout de même excessif. Les pistes ont été délibérément brouillées, les esprits aussi.
   
   J’ai pour ma part aussi bien des difficultés à retrouver cette écriture de Denis Lachaud qui m’avait tant plu dans ses tout premiers romans.
   
   Abordant ce même thème de quête identitaire masculin/féminin, j’avais davantage apprécié “la tête en bas” de Noëlle Châtelet.
    ↓

critique par Véro




* * *



Glissement subtil !
Note :

   J’aime bien les romans de Denis Lachaud en général et celui-ci n’en fait pas exception.
   Ceci dit, en lisant le premier chapitre, j’étais tout de même un peu agacée : raconter une petite enfance aussi banale… quel intérêt?
   
   Je me suis forcée d’aller plus loin, n’ayant jamais été déçue par Denis Lachaud! Et j’ai eu raison de m’acharner car l’ensemble est loin d’être banal! Au contraire, c’est subtilement construit. Avec une grande économie de moyens, Denis Lachaud nous entraîne dans les méandres du psychisme d’un jeune qui se cherche, qui cherche son identité, sa préférence sexuelle. Ce n’est qu’à la fin que le début "banal" s’éclaire.
   
   Le jeune en question, Tom, nous raconte son histoire. Nous voyons le monde avec ses yeux, nous l’entendons dialoguer avec Véronique. Elle est sa confidente, elle l’aide à surmonter les humiliations qu’il subit à l’école, elle passe tout son temps libre avec lui, l’accompagne en vacances…
   
   C’est un roman qui touche, qui nous fait sentir de près la douleur, le traumatisme d’être rejeté par les autres parce que l’on ne correspond pas à la "normalité", parce qu’on est différent ; la difficulté de vivre quand on sent que l’on dérange et qu’on est seul au monde (ou presque).
   Donc, une fois de plus, Denis Lachaud a su m’émouvoir!

critique par Alianna




* * *