Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Alera de Cayla Kluver

Cayla Kluver
  Ados: Alera

Ados: Alera - Cayla Kluver

Trilogique fantasy
Note :

   Les ados ont besoin de livres! S’ils en manquent, ils deviennent grognons, neurasthéniques, désagréables, voire agressifs. Songez-y.
   
   Ici, tous les mardis, pour enfants et ados, deux titres commentés et encore 1 lecture ado le samedi.
   
    Et pensez à aller faire un tour dans notre Rubrique "Littérature jeunesse", pour tous les âges, vous y trouverez des trésors, bien rangés.

   
   
   Alera a 17 ans, elle est la princesse héritière du royaume d'Hytanica. Comme le veut la tradition elle doit se choisir un époux et l'épouser le jour de son dix-huitième anniversaire, jour où il sera couronné roi, les femmes hytanicaines ne pouvant pas régner. Alera n'éprouve de l'intérêt pour aucun jeune homme et c'est alors son père qui choisit à sa place: ce sera Steldor, fils du capitaine de la Garde, beau, fort et vaniteux. Mais la menace d'une guerre avec le royaume haï de Cokyri gronde et un jeune Cokyrien, Narian, vient se réfugier à Hytanica. Il est beau, sensible et dangereux. Alera tombe amoureuse de lui.
   
   Voici un intéressant roman de fantasy adulescente, chers happy few, premier volume de ce qui sera une trilogie et qui plante un cadre que l'on a plaisir à découvrir et met en scène un personnage attachant de jeune fille partagée entre l'amour et le devoir.
   
    Dans ce royaume où on n'instruit pas les femmes et où on leur refuse tout rôle autre que celui de maîtresse de maison, Alera apparaît d'abord comme une cruche casse-pieds avant de se transformer en jeune femme décidée et réfléchie. Ce roman n'est pas exempt de maladresses, que ce soit dans la construction du récit, que j'ai trouvée parfois un peu lente et trop descriptive (savoir très exactement à chaque fois comment sont habillés les personnages est une information dont je me passe très bien), comme dans l'intrigue (si vraiment Cokyri et Hytanica se font la guerre depuis un siècle pour les motifs décrits, c'est franchement un peu léger) mais j'ai bien aimé l'évolution des personnages, que ce soient les jeunes comme les moins jeunes et la société mise en place, de même que certains éléments qui pourraient assombrir considérablement la suite de l'histoire.
   
    Alera étant laissée en fâcheuse posture à la fin du roman, je lirai avec plaisir la suite, curieuse de voir ce qui se passe vraiment dans le royaume de Cokyri. Une lecture sympathique.
   ↓

critique par Fashion Victim




* * *



Roman d'apprentissage
Note :

   Thèmes : Fantasy, Royaume, Guerre, Princesse, Amour
   
   Un royaume nommé Hytanica, une princesse héritière Alera... 17 ans, prise dans la tourmente d'un amour impossible. Alera arrive à son dix-huitième anniversaire, celui qui la consacrera reine et épouse. Pour cela elle doit prendre un mari, le futur roi de son royaume car les femmes d'Hytanica ne règnent pas, ne s'instruisent pas. Confinée à son étiquette de princesse et maîtresse de maison, Alera doit obéir à son père. Il a choisi Steldor, un homme vaniteux, arrogant, querelleur mais digne de grandes prouesses militaires, capable de diriger le royaume avec autorité et rigueur. Elle n'a pas d'autre choix que de se consacrer à son devoir. Mais un intrus s'introduit dans le palais et bouleverse les plans familiaux. Il s'agit d'un Cokyrien, le pire ennemi d'Hytanica et le royaume est menacé de guerres ancestrales. Un conflit qui semble devenu légende mais qui reste vif grâce à la mémoire intacte de London, le garde du corps d'Alera, jadis retenu des Cokyriens. Alera se retrouve nez à nez avec le prisonnier Narian et tombe amoureuse...
   
   Premier volume d'une trilogie, "La légende de la lune sanglante" plonge ses lecteurs dans un univers de pure fantasy jeunesse. Une héroïne adolescente, d'abord fébrile, naïve va devoir faire des choix et prendre conscience de son destin. Entre cœur et devoir, entre amour et famille, politique et émois sentimentaux, Alera est en fâcheuse posture. Héroïne attachante, courageuse, elle s'ouvre petit à petit à la tolérance et se rebelle pour devenir une femme déterminée. On trouvera beaucoup de descriptions et des longueurs parfois pompeuses dans un récit qui se veut progressif, mais l'univers fantasy avec ses palais, ses décors et ses conflits entre Cokyriens et Hytaniciens est parfaitement maîtrisé, ponctué d'humour et de romance. On sent l'épopée, la grande histoire d'amour de deux cœurs différents, celui de Narian, libre et fougueux, celui d'Alera qui s'envole et s'affirme.
   
   Peu de rebondissements cependant et cela laisse au lecteur tout le loisir de s'imprégner d'une ambiance. Le côté roman d'apprentissage m'a beaucoup plu, surtout le thème principal du roman: le mariage forcé car si Alera se classe comme une trilogie de fantasy, le ton est plus traditionnel voire presque classique avec les règles primitives d'une société patriarcale. Les femmes n'ont pas la parole, encore moins la fille du roi. Vouées à des tâches domestiques, d'apparat et de présence, elles ont peu de place. Alera doit-elle sacrifier son cœur de femme pour le bien de son peuple? La part de mystère est palpable car après 450 pages, Cokyri reste énigmatique et secrète. L'auteur en parle peu. Un bon point donc pour avoir envie de connaître la suite, surtout qu'à la fin du tome 1, Alera a le cœur brisé, contrainte de se plier aux volontés de son père...

critique par Laël




* * *