Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Un chocolat chez Hanselmann de Rosetta Loy

Rosetta Loy
  Madame Della Seta aussi est juive
  À l'insu de la nuit
  Un chocolat chez Hanselmann
  Ay, Paloma

Rosetta Loy est une écrivaine italienne née à Rome en 1931.

Un chocolat chez Hanselmann - Rosetta Loy

La quête du passé familial
Note :

   Une grande demeure en Suisse en ce mois d’Août 1940, Madame Arnitz vit avec ses filles, des demi-sœurs, Margot et Isabella. Arthuro, jeune réfugié juif ami d’Isabella, est caché par ces dernières. Quelle sont les relations exactes entre Arthuro et Madame Arnitz?
   
   La guerre se rapproche, les discussions vont bon train, les mérites des armées en présence, l’invasion de la Somalie par l’armée italienne, les possibilités de l’armée suisse "Elle aimerait bien savoir ce qu’il ferait, le général Guizan (Général en chef des armées suisse) avec toute la bonne volonté du monde, contre les Pantzerdivisionen ". Margot, s’enfuit avec Arthuro, pour des mois d’errance à travers l’Europe. Ils reviennent après la guerre mariés. Là commence la seconde partie du livre.
   
   Isabella meurt, ses deux filles s’entredéchirent, l’une d’elles, Lorenza, cherche des fragments du passé familial. Elle fait la connaissance de Margot, en apprend un peu plus sur Arthuro, son parcours de réfugié juif pendant la guerre. Margot lui parle d’Eddy, un ami d’enfance, amoureux d’elle qui est mort noyé, accident ou suicide? Mais dorénavant Margot est seule, son enfant est mort, elle a divorcé, que cache l’histoire familiale qui suit la grande Histoire européenne? Tous les ingrédients d’une saga familiale sont réunis. Adultère, morts, amis trahis, chantage et pots de vin.
   
   Tout cela m’a semblé touffu et il y a beaucoup trop de personnages à mon goût, Je pense que j’aurai dû commencer par " A l’insu de la nuit ", recueil de nouvelles que j’ai également dans ma bibliothèque.
   
   Mais l’écriture est agréable, peut-être que ce genre de littérature ne m’inspire pas vraiment?
   
   
   Extraits :
   
   - Isabella est comme la princesse de la fable qui s’est retrouvée gardeuse d’oies à force d’attendre qu’on la reconnaisse comme l’épouse du roi.
   
   - Comme si le mot "jeune" devait justifier la paresse, l’arrogance, l’étourderie.
   
   - En bonne Suissesse, maman veille à garder devant Eddy une attitude plus réservée.
   
   - mais la voix aiguë du Grand Assassin continue de lancer ses menaces par les microphones de la moitié de l’Europe.
   
   - Peut-être par réaction à sa mère, à toutes ces scènes auxquelles elle avait assisté petite, les vêtements rajustés à la hâte et les mensonges enfilés les uns à la suite des autres.
   
   - Une beauté que la maladie a agressée sans parvenir à la détruire.

critique par Eireann Yvon




* * *