Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Une affaire conjugale de Eliette Abécassis

Eliette Abécassis
  Un heureux événement
  Clandestin
  La répudiée
  Le corset invisible
  Une affaire conjugale
  Soirée sushi
  Et te voici permise à tout homme
  Un secret du docteur Freud

Éliette Abécassis est une écrivaine française, née en 1969 à Strasbourg.

Une affaire conjugale - Eliette Abécassis

Un mariage qui chavire
Note :

    Une affaire conjugale des plus classiques désormais: un mariage qui chavire après dix années de vie apparemment heureuse et deux enfants. Un mari trompeur et maître chanteur qui passe du statut de prince charmant à celui de pervers narcissique. Les enfants que l’on se dispute, l’argent qui devient une arme à double tranchant, le recours à de nombreux tiers dont on s’entoure: avocats, notaires, détectives, psy, coach de ceci et de cela puis la famille, les amis, les nounous, les simples connaissances que l’on doit solliciter et au milieu de tout ce cirque se dressent les indispensables, ordinateurs et portables, avec lesquels on espionne, on surveille, on se renseigne, on piège, on manipule jusqu’au dénouement… soupçonné depuis longtemps par toute lectrice un peu aguerrie! 
   
   Ce qu’on aurait traité en vaudeville un siècle plus tôt commence en véritable drame puis on frôle de peu la tragédie pour finir en… mais je ne peux pas le révéler, ce serait être mauvaise joueuse! 
   
   Je n’avais aucune intention de lire ce livre ayant bien assez d'autres livres en retard comme ça mais pour avoir commencé à lire les premières pages je me suis trouvée habilement embarquée dans cette histoire jusqu’au milieu du récit. J’étais surprise donc intéressée. Peu à peu cependant je me suis mise à sauter des lignes puis des pages bref à terminer en lecture rapide tant j’ai fini par m’ennuyer avec ce procès à rallonges et ces pseudos et autres identités multiples qui servent à se défouler et à maintenir le contact avec l’ennemi… J’ai flairé trop vite qui était devenu qui et comment toute cette tragédie allait se terminer… Dommage! L’homme est vraiment trop caricatural, la femme trop naïve au début, bref j’aurais été dans une situation similaire j’aurais peut-être beaucoup apprécié ce récit. Ne l’étant pas, je ne l’ai pas aimé plus que cela!
   
   
   Première phrase : «Il n’y a pas de vol entre époux »
   
   Dernière : «Serai-je capable d’aimer à nouveau »? 
   
   Seule phrase au dos du livre : «Pour bien faire les choses, il faudrait commencer par divorcer».
   
   Une dernière : «Ceux qui n’ont pas divorcé ne peuvent pas comprendre, les célibataires ne peuvent pas comprendre, seuls ceux qui sont passés par cette expérience peuvent entendre ce que je dis. J’étais en survie. … c’était comme une maladie. Si on ne la traitait pas, elle allait empirer: j’avais la divorcite »
   ↓

critique par Mango




* * *



Duel à fleurets non mouchetés
Note :

   La lecture d'"Une affaire conjugale est assez éprouvante". Non pas que le style d'Eliette Abécassis gâche l'intrigue (au contraire, style accessible et mordant) mais le thème abordé et le déroulement de l'histoire rendent la lecture âpre et tendue.
   
   Agathe décide de quitter son mari qui ne partage pas du tout son choix. S'en suit une guerre matrimoniale délirante. On suit les pas de l'héroïne pour constituer son dossier de divorce pour faute, où tous les coups malhonnêtes sont permis, et Agathe elle-même y perd la raison! On lit la haine des deux époux, après un amour passionnel et loin d'être équilibré. On découvre la naïveté de l'héroïne vis-à-vis des fossoyeurs du divorce (avocats, notaires, experts comptables... selon elle) sans la partager. Divorce moderne sous fond de Facebook, où chacun perd son âme au point d'usurper une identité pour arriver à ses fins. A la fin du livre, on ne pense pas à Agathe ou à son ex mais à leurs enfants. Comment peuvent-ils grandir et se construire sereinement avec des parents pareils?
   
    Bref, heureusement que ce n'est qu'un roman!!! Très certainement, ce roman a servi de catharsis à l'auteure et lui a permis d'expurger sa grosse colère et son dégoût. Néanmoins, "Une affaire conjugale" reste une bonne œuvre à partager avec des amis(ies) qui vivent la situation (en moins sanglant, j'espère).

critique par Philisine Cave




* * *