Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Adieu Jérusalem de Alexandra Schwartzbrod

Alexandra Schwartzbrod
  Adieu Jérusalem

Adieu Jérusalem - Alexandra Schwartzbrod

Pour lecteur prêt à lire une partie de la nuit...
Note :

   La peste noire est de retour! Une explosion dans un laboratoire Russe, un technicien de ce laboratoire qui se rend en pèlerinage à La Mecque et il n’en faut pas plus pour que l’épidémie se répande.
   Le pèlerinage du Hadj attire des milliers de musulmans, la peste se répand, rien ne semble en mesure de l’arrêter et alors aussi vite un cri de colère retentit venant du fond des âges: «Les juifs ont empoisonnés les puits, ils veulent notre mort»
   L’accusation court à la vitesse de l’électronique, sites web, iphone, sms, rien ne peut la ralentir. Tous les pays musulmans sont en effervescence d’Istanbul en passant par l’Inde.
   En Israël les palestiniens de Territoires occupés mais bientôt aussi les arabes israéliens de Jaffa, de Jéricho, d’Hébron sont «contaminés» par la rumeur. Jérusalem est au bord de l'émeute.
   Le pays est au bord de l’implosion, le Premier Ministre ne doutant pas une seconde de l’appui des Etats-Unis, fait tirer sur les manifestants et décide l’expulsion de tous les arabes d’Israël.
   Oui mais il a oublié un peu vite que les temps ont changé et que le pouvoir n’est plus là où on le croit.
   
   Des personnages emblématiques dont certains sont le portrait craché d’hommes politiques bien réels.
   Un affairiste Russe et extrémiste "Andreï Sokolov s’apprêtait à mettre la main sur la mairie de Jérusalem. Vu l’importance que l’endroit revêtait pour la communauté internationale, il allait devenir le maître du monde"
   Zev Killman inquiet pour l’avenir de son pays "sioniste de gauche, attaché à des valeurs simples: la démocratie, la laïcité, les droits de l’homme"
   Dennis Crocker "l’interface entre le département d’Etat et la Maison Blanche, le Pentagone et la CIA"
   Le nouveau Secrétaire Général de l’ONU, l’Estonien Rein Laristel, respecté par tous car "Sa modestie, la netteté de ses convictions, son expérience avaient fait de lui un des piliers de l’Union Européenne"
   Et puis il y a les petits, les sans grades :
   Ana Güler jolie juive rousse Stambouliote viscéralement attaché à Israël et à son oncle Zev Killman
   Eli Bishara le flic arabe israélien qui va devoir choisir entre son devoir et ses frères de race
   
   Un roman de "Géopolitique fiction" haletant, avec une construction béton, les faits évoqués collent à la réalité, la ressemblance avec des personnages réels est voulue et cela rend le récit totalement crédible.
   
   On retrouve ici : la droite israélienne s’arcboutant sur un extrémisme suicidaire et poursuivant une politique de colonisation qui rend tout dialogue impossible avec les Palestiniens, le gouvernement Américain hésitant coincé entre son électorat juif et sa crainte du chaos, l’ONU pratiquement impuissante, les pays du Golfe tenant dans leurs mains les finances du monde.
   
   Alexandra Schwartzbrod sait de quoi elle parle, journaliste à libération elle a passé près de trois ans à Jérusalem durant la dernière Intifada.
   
   Un mauvais point cependant : ce livre est un cadeau empoisonné, une fois ouvert impossible de stopper la lecture, soyez charitable prévenez votre copain.

critique par Dominique




* * *