Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

M comme: Arzak,l’Arpenteur de Moebius de Moebius

Moebius
  M comme: Arzak,l’Arpenteur de Moebius

M comme: Arzak,l’Arpenteur de Moebius - Moebius

L’art du dessinateur plus que celui du conteur
Note :

   Un grand album à la couverture bleue devant et au dos: un paysage désertique dans les marron jaune bleuté où est posé un étrange oiseau/avion blanc dans une sorte de cirque entouré de collines.
   C’est un album que j’ai eu très envie de feuilleter tout d’abord parce que c’est avant tout un bel objet brillant comme laqué. Deux aspects me frappent: les couleurs vives et les grands dessins qui s’étirent parfois sur une double page. C’est beau, étrange, dépaysant! C’est de la science fiction! A la fin, 14 pages bonus: le journal de l’Arpenteur.
   
   Une seule chose me déplaît avant même d’en commencer la lecture: à la page 64, ce n’est pas le mot fin qui apparaît mais l’avertissement: «A suivre». Dommage! Maintenant je sais, que cet album fait partie d’une trilogie.
   
   Tassili où se passe l’ histoire de ce premier album est l’ancienne planète des Wergs, le centre d’un grand empire détruit par les Humains mais avant de disparaître, les Sages parmi les Wergs se sacrifièrent pour se fondre en «un», protégé du temps à l’intérieur du cristal rêveur, devenu le dernier refuge de la conscience Werg qui prit le nom de Arl-le-seul.
   
   Quand commence le récit, le vaisseau du très jeune prince héritier de Tassili est pris en chasse par des pirates Wergs .Bientôt pour se sauver, il devra bondir dans l’hyperespace. Mais il a été endommagé et rien ne sera aussi simple que prévu pour le jeune prince et sa mère.
   Pendant ce temps, sur Tassili, Arzak, le guerrier solitaire sur son ptérodelphe télépathe poursuit sans cesse l’anomalie.
   
    Je n’entre pas dans les détails parce que ce qui m’a intéressée, c’est essentiellement l’art du dessinateur plus que celui du conteur. Moebius est un artiste véritable et chaque page est un véritable tableau! C’est un festival pour les yeux! C’est étrange, déconcertant mais toujours beau!
   La preuve : Je trouve que les photos trahissent les dessins dont les couleurs sont bien plus éclatantes!

critique par Mango




* * *