Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Saigne sur mer de Serge Quadruppani

Serge Quadruppani
  Saigne sur mer
  Y.

Saigne sur mer - Serge Quadruppani

N°2 de la série «Le Poulpe»
Note :

   "Saigne sur mer" est donc le n° 2 de la série du Poulpe, dont on connait le principe: un auteur par n°, un héros récurrent: "Le Poulpe " alias Gabriel Lecouvreur, des personnages quasi obligés, dont le restaurant "Le pied de porc à la Sainte Scholasse " tenu par Gérard et Maria où "Le Poulpe " prend connaissance du faits- divers dans le journal qui va lancer sa quête, Chéryl, coiffeuse et compagne du "Poulpe " …
   
   Saigne sur mer, pour La Seyne sur mer. La Seyne sur mer, le Var, et toutes les affaires qu’on y associe couramment: mafieuses, politico-économiques, de corruption, … Un vrai bonheur quoi!
   
   Gabriel Lecouvreur prend classiquement connaissance d’un meurtre d’élu, dans le Var (on voit bien de quel fait divers s’est inspiré Quadruppani!) dont tout laisse supposer qu’il est lié à de sordides affaires politico-économico-mafieuses. Ou tout au moins, si vous, vous ne le supposez pas, Gabriel Lecouvreur, lui, il a un don pour ça! Il faut dire que son job à plein temps c’est héros récurent de la série du Poulpe, alors …!
   
   Il y descend, évidemment, et très rapidement rentre dans la ronde: mauvais coups, meurtres, intimidations, chantages, … Je l’ai dit: un vrai bonheur! Le pire c’est qu’on peut croire que ça peut effectivement se passer ainsi!
   
   " - Ben, fit Gérard en lui apportant son demi, pour une fois, on va sans doute connaître vraiment le dessous des cartes …
   Gabriel baissa son journal à moitié :
   De quoi tu parles ?
   De cette affaire de la Seyne, dit Gérard en montrant la première page du Parisien, où l’on voyait un notable menotté sur le perron de la villa Tamaris-Pacha. Ce carnet qu’on a découvert, il fait des ravages.
   …/…
   Oui, fit le Poulpe, tristement, il a fait des ravages."

   
   Vous avez bien lu : " tristement". Le Poulpe est triste à l’issue de l’épisode. Oui, il ne gagne pas à tous les coups. Ou plutôt il peut gagner… et perdre à la fois. Mettez des crabes dans un panier; ils vont se bouffer entre eux, les bouffés auront perdu. Mais ceux – ou celui – qui les auront bouffé auront gagné. Et le Var que nous décrit Quadruppani c’est tout à fait ce qu’on pourrait qualifier de panier de crabes!
   
   Pour un épisode n°2, qui date de 1995 – se doutait-il Serge Quadruppani et ses collègues initiateurs que cette série aurait ce succès et cette longévité? – nous sommes en pleine orthodoxie "Poulpienne". Ce sont en effet ces premiers épisodes qui posent les fondations d’une maison qui s’avèrera solide. C’est très plaisant à lire, vif et plein de rebondissements. Serge Quadruppani, c’était pour moi davantage le traducteur de Andrea Camilleri. On constate qu’on a là, de sa propre plume des considérations tout aussi plaisantes que celles d’Andrea Camilleri!
   
   
   PS: Quelques renseignements sur Le Poulpe

critique par Tistou




* * *