Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Que le spectacle commence! de Ann Featherstone

Ann Featherstone
  Que le spectacle commence!
  La gigue du pendu

Née en 1954, Ann Featherstone est conférencière d'histoire du spectacle à l'Université de Manchester et chercheur en études théâtrales au prestigieux collège Royal Holloway de l'Université de Londres. En dehors des romans, elle a écrit plusieurs ouvrages de non fiction sur les distractions populaires de l'époque, dont Le clown victorien, en collaboration avec Jacky Bratton.
(Source éditeur)

Que le spectacle commence! - Ann Featherstone

Bienvenue, Willkommen, Welcome!
Note :

   Voilà un roman que j'avais repéré avant sa sortie et sur lequel j'ai finalement jeté mon dévolu récemment, ne pouvant résister aux clins d’œil répétés que me faisait le charmant gentleman en couverture!
   
   East end, XIXe. Dans un cabaret minable où la jeunesse aisée de Londres vient s'encanailler, la jeune Bessie, actrice, voleuse et prostituée se fait assassiner par un client un peu trop pressant aperçu par deux collègues. S'enchaînent des chapitres écrits par deux narrateurs différents: Corney Sage, humoriste témoin de la scène, et l'assassin, dont on ne tarde pas à connaître l'identité.
   
   Ce récit fait figure d'ovni parmi les Grands Détectives de 10-18, car il s'agit moins à mon avis d'un roman policier (d'autant plus que les romans de la collection que je connais sont des "whodunnit") que d'un roman de mystère à la Sarah Waters (tel que "Du bout des Doigts"). L'intrigue ne repose pas sur la traque du criminel, mais sur les aventures qui font se croiser le meurtrier et les témoins gênants, qu'il conviendra peut-être d'éliminer. Un bref descriptif qui donne une piètre idée d'un roman très dense où les personnages ne sont pas ce qu'ils prétendent être, où la duplicité caractérise tout un chacun, où l'on pénètre dans le monde du spectacle, croise des gens de tous les milieux... sans compter que l'on voyage en compagnie de nos héros et anti-héros, qui se fuient et se traquent de ville en ville.
   
   Un pur régal que ce nouveau roman victorien chez 10-18; un récit haletant, tout à fait impossible à lâcher, et que j'ai quitté à grand regret! J'ai plongé avec enthousiasme dans un monde que je ne connaissais pas, celui du spectacle, des cirques, des cabarets (souvent miteux) qui faisaient le bonheur des quartiers populaires victoriens. Un livre que je vous recommande sans réserve. Je me réjouis de savoir qu'il y aura une suite!

critique par Lou




* * *