Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Comment (bien) rater ses vacances? de Anne Percin

Anne Percin
  Bonheur fantôme
  Ados: Comment (bien) rater ses vacances?
  Le Premier été
  Les singuliers
  Sous la vague

Anne Percin est une écrivaine française née en 1970.

Ados: Comment (bien) rater ses vacances? - Anne Percin

Terriblement drôle
Note :

   Maxime n’a pas vraiment envie de passer ses vacances avec ses parents, d’autant qu’ils ont décidé de partir en randonnée en Corse. Par chance sa sœur Alice, bientôt 10 ans, n’est pas plus emballée que lui par cette idée non plus. Il est content de cette solidarité familiale qui lui sauve la vie: sa petite sœur ira en colonie et lui chez sa grand-mère, qu’il adore. Ce qu’il aime plus que tout aussi, c’est son ordinateur sur lequel il passe son temps à bidouiller.
   
   Le Kremlin, c’est ainsi que ses parents surnomment l’appartement de sa grand-mère, en raison de la station de métro Kremlin Bicêtre où elle se trouve… C’est aussi «la collection complète des Agatha Christie», et "un grenier plein de boîtes au contenu farfelu", sa grand-mère étant une ancienne institutrice, mais aussi un "ordinateur presque neuf, que j’ai persuadé mamie d’acheter il y a deux ans.".
   
   Des passages très drôles et très bien vus comme la description de sa petite sœur sur son lit: "Vautrée sur son lit à plat ventre, les pieds battant l’air, elle était en pleine activité de horse dreaming. Ce sport cérébral (couramment pratiqué par les filles de moins de douze ans) consiste à rêvasser sur les plus beaux chevaux du monde qu’on pourrait se payer si on avait la chance d’épouser un émir arabe" ou le portrait plein d’auto dérision qu’il fait de lui: "Dix-sept ans, et pas un seul pote pour me proposer un plan foireux pour l’été" quand son père lui demande s’il ne peut pas partir avec un copain. Afin de ne pas passer pour un accro du PC, il attend le troisième jour pour allumer l’ordinateur de sa grand-mère, grâce auquel il passe son temps à télécharger des films de série Z et à chater avec des copains du lycée et des internautes inconnus. Jusqu’au jour où sa grand-mère est victime d’une attaque cérébrale et transférée d’urgence à l’hôpital… L’hôpital devient alors son nouveau club de vacances…
   
   J’ai passé un très bon moment à lire ce roman jeunesse, drôle et léger. On y retrouve les préoccupations des adolescents, des relations familiales pleines de tendresse et aussi une petite histoire d’amour cybernautique! Une très bonne surprise, pour les adolescents à partir de 13 ans.
    ↓

critique par Éléonore W.




* * *



Sacrées vacances!
Note :

   Chez les Mainard, c'est la fronde. Ni Alice, neuf ans 3/4, ni Maxime, 17 ans ne veulent partir faire de la randonnée en Corse. Qu'à cela ne tienne, la première ira en colonie, le second chez sa grand-mère. Les vacances rêvées pour cet asocial patenté qui ne rêve que du cerisier et de l'ordinateur de son aïeule. Mais comme il n'est pas dit que la vie est un long fleuve tranquille...
   
   J'ai adoré. Adoré parce que ce roman est la démonstration que légèreté ne rime ni avec niaiserie, ni avec bêtise. Parce qu'il ne faut pas croire, les vacances de Maxime ne sont pas de tout repos entre sa grand-mère qui fait une attaque, sa sœur aux prises avec les affres de l'amitié, ses parents injoignables, quelques secrets de famille et une vie sociale qui semble prendre une tournure pour le moins déstabilisante pour l'ermite convaincu qu'il est. Mais ce n'est pas parce qu'on enchaîne les bourdes, que les problèmes s'accumulent qu'il ne faut pas prendre la vie avec humour, et de l'humour, Maxime en a à revendre, tout comme des références qui feront glousser de joie le lecteur au rythme des notes de bas de page qui parsèment le texte (vous ai-je déjà dit que j'ai une passion perverse pour les notes de bas de page?). Quant à ses expériences culinaires... Seigneur... J'en ris encore. Et je vais de ce pas me faire une bonne playlist des maisons avec les titres qui rythment la vie de Maxime.
   
   Bref, c'est drôle, c'est bon, c'est intelligent, j'en redemande. Complétement dindon quoi.
   
   
   Extraits:
   
   "Hector, présent depuis un bon moment à mes côtés dans la cuisine, avait élu domicile sur une chaise. Je m'avisai soudain qu'il avait une pose tout à fait stupide: vautré sur une chaise, le ventre à l'air, la tête renversée dans le vide et les pattes toutes molles.
   Jusqu'à ce soir mémorable, j'ignorais que les chats pouvaient se prendre une biture à la vapeur d'alcool."
   
    "Au Franprix de la rue de Fontainebleau, je me suis forcé à porter des œillères virtuelles pour ne pas lorgner du côté des produits suremballés à forte teneur en sel, sucre, graisses hydrogénées (tout ce que l'ado croit indispensable à sa survie). Cap sur les fruits et légumes. Je me sentais l'âme d'un aventurier."

   
    2 extraits : Pas réussi à choisir...

critique par Chiffonnette




* * *