Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Brokeback Mountain de Annie Proulx

Annie Proulx
  Brokeback Mountain
  C'est très bien comme ça
  Nouvelles histoires du Wyoming
  Un as dans la manche

Edna Annie Proulx est une écrivaine américaine née en 1935 dans le Connecticut.

Brokeback Mountain - Annie Proulx

Une nouvelle, à lire comme telle…
Note :

   L’histoire se déroule dans les années 60, au milieu du Wyoming. Ennis et Jack, deux jeunes cow-boys, se retrouvent à surveiller ensemble un troupeau de moutons à Brokeback Mountain.
   Assez vite, ils succombent à une aventure clandestine, passionnelle, envoûtante, dans un contexte homophobe bien virulent, surtout dans certaines contrées américaines de ces années-là. Malgré tout, cette passion va perdurer au fil des années alors qu’ils vont opter, chacun de son côté, pour une vie tout à fait rangée et bien dans les normes.
   
   Alors que bien des émotions submergent, que leur relation est intense, je perçois l’ensemble somme toute assez cru et viril, rien d’enflammé, de langoureux…
   
   J’ai ainsi fermé ce petit livre avec un certain sentiment de frustration car je me serais volontiers laissée emporter dans ces vastes espaces américains décrits à la manière de James Galvin ou Barbara Kingsolver, ce qui n’a pas été le cas ici.
   
   Certes, cette histoire est extraite des dix nouvelles du recueil ‘les pieds dans la boue’ d’Annie Proulx, ce qui explique que le texte soit assez court et rapide. Aussi, j’ai dû faire l’erreur de la lire détachée des neuf autres. Dommage donc pour moi de l’avoir isolée, me semble-t-il, et de ne pas l’avoir ainsi considérée comme une nouvelle si bien que la lecture me laisse une sensation de condensé d’histoire un peu trop brute.
   
   J’ai découvert que son adaptation cinématographique par Ang Lee dure plus de deux heures. J’imagine ainsi, puisque je n’ai à ce jour encore pas vu ce film, que certaines émotions qui me paraissent absentes dans le texte y soient développées. Il me tarde alors de vérifier…

critique par Véro




* * *