Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 10 ans: L'invention de Hugo Cabret de Brian Selznick

Brian Selznick
  Dès 10 ans: L'invention de Hugo Cabret

Dès 10 ans: L'invention de Hugo Cabret - Brian Selznick

Naissance du 7ème art
Note :

   Thèmes : Cinéma, Amitié, Mystère
   
   
   Hugo Cabret est un jeune garçon de 12 ans vivant dans les coulisses et les recoins de la gare Montparnasse dans le Paris des années 30. Orphelin depuis le tragique accident de son père, tué dans un incendie, la seule chose qui lui reste est un carnet de croquis représentant le dessin de fabrication d'un automate. Recueilli par un oncle ivrogne, Hugo est livré à lui-même car ce dernier a disparu. Pour ne pas attirer l'attention sur lui, le garçon débrouillard répare et remonte les pendules de la gare et vole à droite à gauche de quoi survivre. Il vole également les jouets d'un vieux marchand et les démonte afin de récupérer les petites pièces lui servant à recréer l'automate, persuadé qu'il découvrira un message secret. Mais il se fait prendre par le marchand du kiosque à jouets qui ne tarde pas à passer sa colère sur l'enfant en lui prenant son carnet et en le menaçant de le brûler. Hors de lui, Hugo poursuit le monsieur jusqu'à son domicile et tombe sur Isabelle, la petite fille de "Papi Georges" qui lui promet de l'aider à reprendre son carnet...
   
   "L'invention de Hugo Cabret" est un livre magnifique: relié, couverture cartonnée et illustrée. On entre dans l'histoire comme dans un film: les pages d'abord noires et sombres laissent place à une lucarne illuminée sur Paris, sur la gare puis se focalisant sur Hugo... L'histoire commence. Installez-vous et laissez-vous emporter par la magie d'un univers dédié au cinéma muet et fantastique de Georges Méliès. Nous faisons la connaissance d'une palette de personnages attachants: Hugo, orphelin qui survit grâce à son ingéniosité et à sa maîtrise parfaite des mécanismes horlogers, chapardeur mais nullement délinquant, il suit sa destinée. Réparer l'automate au mystérieux message est son seul et unique espoir mais aussi la seule chose qui lui reste de son père décédé. Isabelle, amoureuse des livres, deviendra son amie et ensemble ils vont vivre une aventure précieuse aussi belle que bouleversante. Parmi eux, il y a "Papi Georges" un vieux monsieur bougon, mélancolique et parfois malheureux qui interdit à Isabelle d'aller au cinéma...
   
   Une aventure étonnante pleine de magie qui rend un très bel hommage au monde de l'imaginaire, des rêves, des images: celui du cinéma. Les illustrations du roman racontent l'histoire et le texte tient une place mineure dans la qualité de l'ouvrage. Le lecteur sera ébloui par les superbes crayonnés gris clair d'une extrême délicatesse, marquant les personnages d'expressions émotionnelles comme l'émerveillement, la tristesse, le bonheur. Les dessins en noir et blanc dégagent une atmosphère à la fois douce et sombre. Les magnifiques et surprenantes représentations des films de Georges Méliès: Le voyage dans la Lune, Vingt mille lieues des mers, Le Royaume des fées offrent à cet ouvrage atypique, un charme suranné et nostalgique. "L'invention de Hugo Cabret" invite le lecteur à une expérience unique, forte, originale: celle de la découverte d'un récit conçu sur le mode cinématographique, sur le mode de la mise en abîme, des fenêtres ouvertes sur les débuts du cinéma muet, entre réalisme et prestidigitation. En tournant ces pages, on découvre tout comme Hugo un monde d'illusions, d'images insolites, de trucages extraordinaires dont le but est de nous faire rêver. C'est une succession d'exclamations, des interjections de "Oh" et de "Whaouh" tellement on a le souffle coupé devant tant de beauté. Ce roman est un voyage à lui tout seul dans lequel le lecteur devient un spectateur comblé. Roman graphique d'une richesse incroyable, "L'invention de Hugo Cabret" est à classer, incontestablement, dans la catégorie chef d’œuvre de la littérature de jeunesse. Et que ceux qui me disent que la littérature de jeunesse n'est pas pour les adultes, je leur répondrais que "L'invention de Hugo Cabret" est un exemple parfait et prodigieux de leur erreur.

critique par Laël




* * *