Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le cercle de sang de Jérôme Delafosse

Jérôme Delafosse
  Le cercle de sang

Jérôme Delafosse a 34 ans, il est grand reporter, scientifique et aventurier, spécialisé dans les images sous-marines (il est lui-même scaphandrier professionnel). Il collabore avec les plus grands titres de la presse internationale, écrite et télévisée depuis plus de douze ans. Il a deux enfants.

Le cercle de sang - Jérôme Delafosse

Un pari osé…
Note :

   Le pari ne tient pas tellement en l’acte d’écriture lui-même, bien qu’il s’agisse d’un premier roman. Il ne tient pas plus au genre, le thriller moderne ne constituant pas la feuille de route la plus difficile à suivre : l’écriture courte et saccadée créée d’elle-même l’effet suspens. Ce pari ne touche pas non plus aux thèmes abordés – et qui l’ont déjà tous deux été mille fois au moins! – que sont l’amnésie identitaire (le héros se réveille à la première page du roman d’un grave accident qui a reformaté son cerveau à zéro) et la société secrète. Le pari ne procède pas, finalement, d’une structure littéraire aujourd’hui utilisée par tout auteur cherchant à produire LE best-seller : écriture courte, chapitres de deux à quatre pages, rebondissement et coup de théâtre toutes les dix lignes, dialogues à n’en plus finir, imbroglio durant deux cents pages et explications les deux cents suivantes…
   
   Le pari de Jérôme Delafosse a été de conter cette histoire, celle de Nathan Falh se remettant d’un accident de plongée sous-marine totalement amnésique, arpentant le monde à la recherche de son identité, sur fond de terrorisme biologique, d’expérimentations médicales, de société secrète et de génocide Rwandais…
   
   Il a fait le pari d’écrire ce livre, de surmonter tous ces clichés en les exploitant, sans les nier, sans les dissimuler. Il assume son style, il assume son histoire et sa façon de la conter, et le tout est fort séduisant, incroyablement prenant et séduira profondément les amateurs du genre !

critique par Kassineo




* * *