Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Son corps extrême de Régine Detambel

Régine Detambel
  Le long séjour
  Album
  Pandémonium
  L'écrivaillon Ou L'enfance de l'écriture
  Mésanges
  Petit éloge de la peau
  Sur l’aile
  50 histoires fraîches
  Son corps extrême
  Noces de chêne
  Opéra sérieux

Vous trouverez sur ce site une interview de cet auteur dans la rubrique "Rencontres" et des Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

Son corps extrême - Régine Detambel

Reconstruction
Note :

   Rentrée littéraire 2011
   
   Présentation de l'éditeur :
   
   "Ebranlée dans sa chair par un accident de voiture, Alice vit heure par heure les mutations de son corps à travers l’expérience de la cicatrisation, de la consolidation, de la musculation. Prélude à une renaissance dans un corps différent, rejoué, renégocié, ce voyage dans le chantier organique et le monde clos qu'est l'hôpital est aussi un roman puissamment initiatique sur les séductions exercées par la mort et la maladie à certaines étapes de l’existence, quand s'instaure un rapport inédit à la vérité, voire à une forme de spiritualité."
   
   
   "Et tout le monde chante le silence des os dont on avait oublié le miracle."

   
   De l'accident nous ne saurons rien ou presque. Et déjà cette manière d'entamer le récit en faisant fi de tout sensationnalisme, en abordant apparemment de biais ce qui n'est en fait "que" l'élément déclencheur m'a paru originale et de bon augure.
   
   La victime (peut être consentante)? Alice, une femme aux abords de la cinquantaine qui va devoir se réapproprier un corps détruit. Une expérience de douleur et de reconstruction que nous suivrons au plus près, à l'intérieur même du corps souvent et l'écriture de Régine Detambel donne ici sa toute puissance, charriant les images, associant les muscles et les mots de la poésie: "Et puis dire des poèmes, car dire un poème c'est marcher en chantant. Les poètes ont toujours quelque chose de rythmique à chuchoter, si bien que, même si on ne marche pas encore, on entend au moins des pas intérieurs qui se meuvent en silence."
   
   Mais c'est aussi au cœur de l'hôpital et de ses soignants que se vit cette expérience, "L'hôpital [qui] démontre sa remarquable faculté à réveiller d'anciennes émotions qui n'étaient oubliées qu'en surface." car c'est bien d'émotions qu'il s'agit, d'émotions et de douleurs vécues dans la fraternité, voire dans ce qui n'est pas de l'amour mais s'en approche de très près.
   
    Un texte formidable, à lire et relire pour mieux le laisser décanter et s'en imprégner.
   
   147 pages dont beaucoup ont été cornées et recornées.
   
   PS : Régine Detambel a gagné sa vie comme kinésithérapeute en milieu hospitalier avant de pouvoir le faire comme écrivain. Elle sait de quoi elle parle. (note du postmaster)

critique par Cathulu




* * *