Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Le prince de la brume de Carlos Ruiz Zafón

Carlos Ruiz Zafón
  L'ombre du vent
  Le jeu de l'ange
  Ados: Le prince de la brume
  Marina
  Ados: Le Palais de Minuit
  Le prisonnier du ciel

Carlos Ruiz Zafon est né en 1964. Il se lance très tôt en Écriture, puisque son premier roman voit le jour quand il n’a que 14 ans…
Après un passage dans la publicité, Carlos Ruiz Zafon connaît un premier succès en 1993 avec son quatrième roman, "El principe de la niebla" (Le prince du brouillard) qui remporte en 2000 le prix de la jeunesse d’Édebé.
Une nouvelle carrière de scénariste s’ouvre alors pour Carlos Ruiz Zafon, qui émigre à Los Angeles, d’où il poursuit en parallèle son œuvre personnelle. Le considérable succès de "l’Ombre du Vent", couronné du prix Planeta en 2004, vaut au roman d’être traduit du Castillan en Anglais, français, allemand et …Catalan!

Ados: Le prince de la brume - Carlos Ruiz Zafón

Brume et fantômes en Espagne
Note :

   Connu en France pour "L'Ombre du Vent" et "Le Jeu de l'Ange", Zafón a publié en Espagne quatre romans jeunesse dont "Marina", qui vient de sortir en France. Il n'y avait nul doute que la trilogie commençant par "Le prince de la brume" serait bientôt traduite.
   
   Point de Barcelone cette fois-ci. Alors que la guerre assombrit le ciel européen, Max et sa famille quittent la ville pour pour un petit village de la côte atlantique. Alors que les Carver viennent d'arriver, un premier phénomène étrange attire l'attention de Max: l'horloge de la gare semble indiquer l'heure à rebours.
   
   La famille emménage près de la plage, dans une maison abandonnée qui a été le théâtre de bien tristes événements: elle a en effet été bâtie par un médecin, dont le fils est mort noyé.
   
   Observateur attentif et curieux, Max sait qu'il se passe quelque chose d'inhabituel: le chat de sa sœur semble l'espionner et semblera être aussi à l'origine de la chute de la fillette dans les escaliers; depuis sa fenêtre, Max voit un jardin embrumé où il découvre de morbides statues représentant des personnages de cirque et qui semblent bouger; enfin il découvre qu'une épave gît non loin de là. La mort rôde ainsi autour du village.
   
   Ce récit fantastique se lit avec beaucoup de plaisir. Zafón crée un cadre intéressant et original, même si, bien que l'histoire reste plaisante, on pourra toujours lui reprocher un développement assez simple et une fin plutôt classique. C'est pour moi un bon roman jeunesse: un récit au décor fascinant, qui tient le lecteur en haleine et lui offre un vrai plaisir de lecture.
   
   Si vous aussi craignez les affreux clowns, les maquillages de cirque, les bateaux fantômes et les chats maléfiques, "Le prince de la brume" est certainement fait pour vous! C'est aussi une option tout à fait honorable pour ceux qui aiment séjourner dans les maisons hantées... une certaine scène où la porte de l'armoire s'ouvre toute seule ne serait pas pour vous déplaire!
   
   
   Titre original : El príncipe de la niebla, 1993
   
   
   Trilogie
   
   1 - Le prince de la brume
   2 - Le Palais de Minuit
   3 -
   ↓

critique par Lou




* * *



Frissonner de plaisir
Note :

   Angleterre, 1943. La famille Carver décide de fuir Londres et les bombardements pour se réfugier dans un paisible village de bord de mer. Ils emménagent dans une somptueuse villa, auparavant occupée par un couple déchiré par la mort prématurée de leur fils unique, Jacob. Mais dès leur arrivée dans leur nouvelle maison, les Carver sont confrontés à d’étranges phénomènes, notamment les enfants, Alicia, Max et Irene : les horloges semblent fonctionner à l'envers, des portes claquent sans raison, de mystérieuses voix se mettent à résonner dans les murs... Dans la cave de la maison, le père de famille retrouve de vieux films, apparemment tournés par Jacob peu avant sa mort, et qui semblent réveiller dans la demeure des ombres inquiétantes. Aidés de Roland, un jeune garçon du coin vivant avec son grand-père dans le phare du village, Max et Alicia décident d'enquêter sur les circonstances étranges de la mort de Jacob. Ils sont loin d’imaginer réveiller la terrible malédiction dont Roland est l’enjeu, et qui les conduira d’un sinistre cimetière à une mystérieuse épave de cargo échouée dans une crique, en passant par un jardin peuplé de statues plus vraies que nature. Et pour sauver leur ami, Max et Alicia vont devoir accepter d’affronter sur son propre terrain l’effrayant Prince de la Brume…
   
   Avec ce premier volet d’une trilogie adressée aux jeunes lecteurs, Carlos Ruiz Zafón nous entraîne déjà dans l’univers étrange qui fera son succès planétaire :mystère, magie, onirisme et fantastique sont omniprésents dans ce court pastiche de roman gothique qui se lit d’une seule traite. Même si les personnages sont assez peu développés, brossés à grands traits, ils demeurent attachants et le lecteur s’identifie rapidement à eux. L’intrigue est au reste bien menée du début à la fin, avec une bonne maîtrise narrative et un suspense croissant à mesure qu’on approche du dénouement, et si le style est encore hésitant, il n’en demeure pas moins agréable et entraînant. Bien sûr, il s’agit d’une œuvre de jeunesse, mais elle annonce à merveille les chefs-d’œuvre postérieurs de l’auteur espagnol, et aura sans doute le mérite d'attirer à lui un public qui pourrait être rebuté par la taille de ses ouvrages les plus célèbres. Zafón, dans sa préface, dit avoir essayé d’écrire le roman qu’il aurait voulu lire dans sa jeunesse, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a réussi son pari : cet ouvrage séduira certainement adolescents et jeunes adultes, qui replongeront avec délices dans l’atmosphère de la Bibliothèque Verte et de ses enquêtes aussi mystérieuses que passionnantes.
   
   Rythmé, original et palpitant jusqu’à l’affrontement final entre les héros et le terrible Prince de la Brume, ce roman vous fera sans doute frissonner… de plaisir.

critique par Elizabeth Bennet




* * *