Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Promise de Ally Condie

Ally Condie
  Ados: Promise
  Ados: L'été de Summerlost

Ados: Promise - Ally Condie

Prenez plutôt l'autre
Note :

   Comme je le disais, deux dystopies sont sorties à quelques mois d'intervalle: "Promise" d'Ally Condie et "Delirium" de Lauren Oliver. N'écoutant que mon courage scientifique, j'ai aussitôt entrepris de les comparer.
    
   Dans "Promise", Ally Condie met en scène un monde dans lequel la vie des individus est intégralement prise en charge par l'Etat: après des études réduites au minimum, on leur donne un travail, on les "couple" en fonction de leur personnalité, on leur donne le droit de faire un ou deux enfants puis on les euthanasie à l'âge de 80 ans. Cassia, 17 ans, est "couplée" mais l'administration fait une erreur et lui envoie la photo d'un autre garçon que celui auquel elle s'attend. Troublée, la jeune fille s'intéresse alors de près à cet adolescent différent et ses certitudes ne tardent pas à se fissurer.
    
   Si le thème est similaire à celui de "Delirium", on ne peut imaginer traitement plus différent car "Promise" peine à retenir l'attention du lecteur à cause d'une sécheresse de ton, d'une absence de matière d'autant plus ennuyeuse qu'un roman de science-fiction doit peindre un monde par définition neuf et ne peut donc se reposer sur les supposées connaissances du lecteur et de la trop grande place accordée à une romance aussi intéressante que les peines de cœur des héros de "Dawson" (oui, je suis vieille, so what?) (et ma phrase est interminable, je sais) (et dire que je parle aussi avec des parenthèses, autant dire que suivre un de mes cours relève de la gageure la plus totale).
   
   Et nous n'avons là que le tome 1 !
   
   Moralité : lisez plutôt "Delirium" qui vient de sortir vainqueur de ce test comparatif à haute valeur scientifique 
   
   
   Titre original : Matched
   ↓

critique par Fashion Victim




* * *



Une dystopie très réussie !
Note :

   Dans la société hors norme où vit Cassia, l’heure est à la cérémonie des banquets. Cassia va assister ainsi à son premier banquet, la cérémonie du couplage, celui durant lequel va lui être spécifié qui est son futur conjoint. "La cérémonie du couplage suit un processus très précis. Dans toutes les salles du pays, on appelle les filles par ordre alphabétique afin de leur annoncer le nom de leur Promis".
   
   Cette cérémonie est toujours angoissante, car on vous annonce en général un garçon que vous ne connaissez pas. Mais à la surprise générale, Cassia découvre que son promis est Xander, son ami d’enfance. "La probabilité que deux Promis formant un couple optimal vivent au même endroit est extrêmement faible. Cela fait des années que ce genre de choses ne s’est pas produit". On lui remet comme à tous les autres jeunes âgés de 17 ans une microcarte qui comprend toutes les informations nécessaires sur le futur conjoint.
   
    Mais lorsqu’elle consulte sa carte ce n’est pas Xander qui apparait mais Ky… Un autre garçon qu’elle connait également… Ky a emménagé dans leur quartier voilà dix ans. Or Ky ne peut pas être son Promis, non parce qu’il a choisi d’être célibataire mais parce qu’il est classé Aberration. Contrairement aux Anomalies, ils ne sont pas dangereux, mais ils acquièrent ce statut qui reste confidentiel à la suite d’une infraction. Seuls les Officiels qui gèrent cette société sont au courant. Une erreur semble donc bien avoir été commise… Mais par qui et pourquoi?... Ceci dit Cassia n’est pas non plus insensible au charme de l’énigmatique Ky…
   
   Perturbée par tout cela, elle se confie à son grand père. Ce dernier prépare son banquet final au cours duquel il doit disparaitre, comme toutes les personnes âgées de 80 ans dans cette société. Le banquet final est considéré comme un luxe, toutes les études montrant que le meilleur âge pour mourir est 80 ans. Durant cette ultime rencontre, les personnes sont entourées par leurs proches, qui leur remettent des cadeaux en guise d’adieu. Son grand père à la grande surprise de Cassia lui offre un poudrier avec une feuille pliée à l’intérieur…
   
   Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas lu un récit jeunesse qui me plaise autant. J’apprends de plus que c’est le premier tome d’une série… dans laquelle les officiels décident qui vous aimez, où vous travaillez et quand vous mourrez…
   
   Bienvenue dans l’univers de la science fiction que j’affectionne particulièrement, il s’agirait même plus précisément de dystopie, à savoir une contre utopie où est dépeinte "une société imaginaire organisée de telle façon qu’elle empêche ses membres d’atteindre le bonheur et contre l’avènement de laquelle l’auteur entend mettre en garde le lecteur" (source Wikipedia).
   
    J’ai adoré ce récit d’une société «idéale» et les protagonistes qui y vivent et je suis rentrée de plein fouet dans ce récit. Le mystère qui entoure le Promis de Cassia tient en haleine. L’héroïne et tous les gens qui gravitent autour d’elles sont super attachants, et au fil de la lecture de nouveaux éléments modifient la perception que nous avons des choses. Bref un roman qui permet de s’interroger aussi sur nos choix. Ce livre plaira aux adolescents à partir de 13 ans. A noter que l’objet livre et sa couverture sont magnifiques. Vivement la sortie du volume 2 «Insoumise» en avril 2012.

critique par Éléonore W.




* * *