Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les amours de Lola de Amanda Eyre Ward

Amanda Eyre Ward
  Le ciel tout autour
  A perte de vue
  Les amours de Lola

Les amours de Lola - Amanda Eyre Ward

Ciels changeants
Note :

   Je voulais lire Amanda Eyre Ward depuis longtemps. C'est maintenant chose faite avec "Les Amours de Lola".
   
   Portraits de femme, ces nouvelles au goût amer mettent en scène des épisodes douloureux: rapports du couple, difficultés à avoir un enfant, maladie des enfants, angoisses du quotidien. Le titre de ce recueil me paraît assez curieux, voire mal choisi: peut-être évoque-t-il "Lolita" (ou "Le Miel et les Abeilles", selon, - que voulez-vous j'avais une dizaine d'années quand AB Productions faisait un carton) mais il a un côté joyeux, voire un peu niais, alors que ces nouvelles ne sont qu'une suite de désillusions et de textes plus déprimants les uns que les autres. Les héroïnes anonymes qui y évoluent ont avant tout en commun leurs échecs amoureux et leur désir d'enfant, sur fond de terrorisme. Les premières nouvelles sont des pièces isolées (j'ai été particulièrement envoûtée par l'histoire de ce couple qui, pour se retrouver après la naissance d'un enfant, part dans un lieu hanté par des histoires de suicide) tandis que la fin du recueil se compose de chapitres consacrés à Lola: du mariage de l'homme qu'elle aime au rendez-vous redouté qui lui apprendra sans aucun doute que sa fille est handicapée.
   
   Vous vous direz sans doute que je n'ai pas apprécié cette lecture, mais pourtant je ne regrette pas du tout d'y avoir consacré du temps. Dans un sens, si chaque nouvelle lecture a fait sombré mon humeur à une vitesse fulgurante, c'est le signe que ces textes touchent à leur but. Malgré tout, comme certaines avant moi, je regrette le léger goût d'inachevé qui imprègne ces histoires, que l'on aimerait voir se développer un peu plus. Des textes empreints de sensibilité, assez fins et qui au final ne manquent pas d'intérêt.

critique par Lou




* * *