Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le parfum de l’argent de John Broderick

John Broderick
  Le parfum de l’argent

Le parfum de l’argent - John Broderick

Le parfum et le pouvoir
Note :

   John Broderick, était un écrivain remarquable, homosexuel et alcoolique, il avait deux passions: l’Irlande et l’église. Il adorait l’Irlande autant qu’il haïssait l’église. Toute son œuvre dénonce la bigoterie et l’intolérance sexuelle. Une très belle écriture au service d’une histoire exemplaire de l’hypocrisie d’une famille sacrifiant tout pour garder dans son giron, la fortune familiale.
   
   -L’argent , le seul dieu dont l’existence n’avait pas été remise en question depuis l’essor de la civilisation.

   
   Marie n’est pas une femme conforme, ni à la vie de son époque, ni à celle d’un petit village irlandais. Elle a plusieurs amants dont le curé de la paroisse. Dans le village, tout se sait, les commérages vont bon train, des lettres anonymes parviennent aux autorités ecclésiastiques, qui tentent d’étouffer le scandale.
   
   Sa mère, vieille femme acariâtre, voit d’un très mauvais œil l’arrivée d’un nouvel homme dans sa vie, Brian, un représentant de commerce qui travaille avec l’entreprise familiale. Mais, surtout, elle est horrifiée quand Marie, qui étouffe dans ce cocon lugubre, parle de l’épouser. Mais Marie tient bon; elle veut se marier avec Brian, la mort de son père, qui était son allié, n’arrange hélas pas les choses. La réception, après l’enterrement, avec son cortège de jalousie et de rancœur, va provoquer un drame.
   
   Les relations familiales obtiendront le renvoi de Brian de son travail, mais l’ouverture du testament fera de Marie, l’héritière de son père. Le chantage et le marchandage entre les deux femmes, mère et fille, peuvent alors commencer!
   
   Ce livre est un réquisitoire contre l’église toute puissante dans les campagnes irlandaises. Contre la bourgeoisie son alliée qui dicte les lois de bonne conduite. Contre la lâcheté des hommes et femmes devant le pouvoir de l’argent. Contre la mesquinerie d’un monde rural dont les deux seules distractions et intérêts semblent être la médisance et l’intolérance.
   
   -Je suis ravie d’apprendre qu’il a une sœur religieuse. Et comment se fait-il qu’il ait un nom pareil? Il doit y avoir du sang protestant quelque part. Langley n’est pas un nom catholique.

   
   
   PS: A trouver chez les soldeurs (mais qui n'aime pas une petite chasse au trésor de temps en temps?)

critique par Eireann Yvon




* * *