Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Gaston et Gustave de Olivier Frébourg

Olivier Frébourg
  Gaston et Gustave

Gaston et Gustave - Olivier Frébourg

Un beau voyage autour de Flaubert
Note :

   « Le bovarysme est le syndrome qui touche tout lecteur un peu assidu. Rêver d’un autre monde, d’une autre vie, ne pas se satisfaire du corset du quotidien. »
   
   Ce qui frappe dans ce texte, c’est avant tout sa beauté littéraire. Une prose magnifique, par laquelle l’auteur illumine de sa plume les nombreux thèmes abordés : Flaubert, l’amour, la paternité, la mort, les relations filiales, la médecine, les rapports entre malades et soignants… Cela fait de ce livre un récit très riche et avant tout, l’air de rien, une biographie de Flaubert qui ne dit pas son nom mais qui m’a agréablement surprise, en m’apprenant plein de choses sur l’écrivain, tout en me donnant envie de le relire et de me documenter sur sa vie.
   
    J’ai beaucoup aimé la façon originale dont Olivier Frébourg le met en scène dans ce texte dont j’aime aussi beaucoup le titre. En partant d’un drame personnel, la mort d’un nouveau né et le placement en service prématuré de son jumeau, Olivier Frébourg nous offre un texte d’une grande pureté, comme on les aime, déambulant entre les méandres de sa tragédie personnelle, et remontant le cours de l’existence et des choix de Flaubert, faisant se côtoyer intimité et biographie d’un grand homme, avec toujours beaucoup de pudeur.
   
    L’auteur lutte ainsi avec à ses côtés Flaubert car la littérature, si elle ne sauve pas de tout, aide à traverser les drames de la vie. Ce récit fluide met aussi en valeur le pays de Caux, la Normandie chère à Flaubert, qui adoucit par sa présence le drame ou plutôt les drames. Car alors qu’un enfant est mort, un autre lutte pour rester en vie.
   
   Un livre qui invite aussi à réfléchir sur la paternité et sur le thème du double… et sur la mort : «C’est fou le temps que je passe dans les cimetières depuis le début de ce voyage autour de Flaubert», le monde des prématurés «dont nous ne savons rien», car «un service de pédiatrie néonatale est un monde clos où le temps est suspendu, où les heures ne comptent plus».
   
   Olivier Frébourg emprunte avec bonheur le chemin de la littérature pour dire sa souffrance et nous non plus nous ne voyons pas le temps passer en tournant les pages de ce livre avec infiniment de curiosité, subjugué de ce récit original et brillant. Couronné du prix décembre.

critique par Éléonore W.




* * *