Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Zigzag Movie de Elmore Leonard

Elmore Leonard
  Les fantômes de Detroit
  Viva Cuba libre
  Quand les dames sortent pour danser
  Dieu reconnaitra les siens
  Zigzag Movie
  Tishomingo blues
  Hitler’s day

Elmore John Leonard Jr est un romancier et scénariste américain né en 1925 à La Nouvelle-Orléans et décédé le 20 août 2013 à Detroit.

Il a obtenu le National Book Award 2012 pour l'ensemble de son œuvre.

Zigzag Movie - Elmore Leonard

To be or not to be a movie star
Note :

   " - Vivez honnêtement et les méchants seront toujours punis. C'est ça le vrai sujet du film.
   - Et vous y croyez?
   - Dans les films, oui. Les films n'ont rien à voir avec la vie réelle."

   
   
   Chili Palmer que nous allons suivre pendant toute cette histoire, est un "Shylock" (et c'est là qu'il est utile d'avoir lu Shakespeare pour bien suivre les polars) c'est à dire un usurier. En fait, il est plutôt le "gros bras", le recouvreur de fonds des dits usuriers. C'est un personnage qui va jouer durant tout le roman sur l’ambivalence entre son coté gangster réellement dangereux et son charme. (ambivalence que j'ai trouvée complètement ratée dans le film où Travolta n'a jamais l'air vraiment dangereux.) A la poursuite d'un magot et d'un client un peu indocile, Chili se retrouve pour la première fois de sa vie à Hollywood et même, au cœur même de l'action et en contact (dans tous les sens du terme) avec ceux qui la font : producteurs, scénaristes, acteurs, cascadeurs.
   
   Il observe tout cela de son œil froid, puis amusé, puis tenté, tant il lui apparaît facile pour un type comme lui de se faire une place dans ce monde "toc" où même les "durs" ne sont que des cascadeurs: des types pas habitués à prendre les coups pour de vrai. C'est un monde qu'Elmore Leonard connait parfaitement bien pour y avoir fait une grosse partie de sa carrière. Il nous en parle en connaissance de cause, se permettant quelques clins d’œil et quelques flèches amusantes.
   
   Pour ce qui est de son recouvrement, Chili va s'en charger, comme de bien d'autres choses. Il y aura deux ou trois cadavres, deux ou trois méchants mis hors service, un ou deux films qui se feront, ou pas, plusieurs centaines de milliers de dollars qui changeront plusieurs fois de main et pas mal de dialogues et de scènes savoureux. Le lecteur y trouve son compte, dans un polar enlevé et au ton toujours un peu humoristique.
   
   Pour en revenir au film ("Get shorty") – que j'ai vu juste après lecture- il est très fidèle, reprenant mot à mot certains dialogues ou scènes, mais plus faible. Comme je le disais, Travolta qui avait le physique du rôle n'a pas été bien utilisé et c'est le contre-emploi total pour Danny de Vito et Gene Hackman. Donc, une fois encore, mieux vaut lire que voir, et de loin.
   
   Emporté par son succès, Elmore Leonard a donné une suite à ce "Zigzag movie" sous le titre de "Be cool" dont je ne vais pas tarder à vous parler.
   
   
   "Dans le cinéma, tu peux faire toutes les conneries que tu veux, parce qu'il n'y a aucun responsable."

critique par Sibylline




* * *