Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les amants de la nuit de Sylvie Dervin

Sylvie Dervin
  Les amants de la nuit

Les amants de la nuit - Sylvie Dervin

Lettres perdues de Madame de Sévigné
Note :

    Dans les épisodes précédents nous avons vu apparaitre la figure de Fouquet mais un peu en retrait. Il est temps d’en faire le héros principal.
   
   Laissons Sylvie Dervin jouer les Dumas et inventer des amours passionnées entre Nicolas Fouquet et une jeune fille dont il tombe amoureux à la première rencontre. Une rencontre de hasard, un mariage impossible et en route pour un bon roman.
   
   Replaçons un peu le décor, Fouquet n’est pas encore ministre tout juste Président du Parlement de Metz et son absence de noblesse lui interdit de prétendre à la main de l’héritière d’un des plus grands noms de France.
   La famille de la belle est inquiète "un petit écureuil qui veut grimper ne serait pas un parti convenable" elle précipite un mariage satisfaisant pour le rang de la demoiselle et Marie de Rabutin-Chantal se marie "voilà la chose est faite, je suis marquise depuis hier".
   La jeune Marie est devenue Marquise de Sévigné.
   
   Pendant des années elle va tenir un journal intime et au gré des rencontres au bal, au théâtre, dans les couloirs du Palais Royal, elle rêve de Fouquet et voilà ce qui devait arriver arriva : son amoureux transi devient son amant.
   
   Vous ne trouverez pas curieux je pense que leurs relations soient surtout épistolaires
   Il fallait bien que Marie se fasse la main.
   L’idylle perdure quand Nicolas Fouquet devient un des grands du royaume. Même la Fronde ne les sépare pas.
   Mais l’heure du roi a sonné et Fouquet est arrêté
   "Marie, je suis perdu, on vient de m’arrêter et il faut désormais que tu n’aies rien de commun avec moi, si jamais tu n’avais pas brûlé toutes mes lettres, fais le !"

   
   Et voilà comment une partie des lettres de Madame de Sévigné est partie en fumée... avouez que c'est rageant quand même!
   Fouquet est arrêté par … d'Artagnan.
   
   Fouquet va terminer ses jours à Pignerol. Elle restera fidèle jusqu’au bout en silence
   "Me taire, dissimuler. On voudrait, lorsqu’on aime, pouvoir le dire et le redire, trouver mille détours de langage pour revenir à son cher tourment."

   
   Elle tentera comme son ami Jean de La Fontaine de sauver Fouquet : en vain.
   
   Vous devinez que Marie a déjà la plume facile, que l’histoire est belle et tragique.
   Sylvie Dervin s'amuse avec beaucoup de réussite à imiter le style du 18ème, elle le fait avec beaucoup d'esprit pour notre plus grand plaisir.
   
   Un livre qui me fut offert par un ami qui me voulait du bien.

critique par Dominique




* * *