Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les Jolis Garçons de Delphine De Vigan

Delphine De Vigan
  No et Moi
  Les heures souterraines
  Rien ne s’oppose à la nuit
  Les Jolis Garçons
  D'après une histoire vraie

Delphine de Vigan est une romancière française née en 1966.

Les Jolis Garçons - Delphine De Vigan

Sympathique
Note :

   Présentation de l’éditeur:
   "Prenez un homme qui aime les femmes, le corps des femmes surtout. Il a une quarantaine d'années, il est beau mais fatigué. Prenez une femme qui aime les hommes, la peau des hommes mais pas seulement. Elle va avoir trente ans, elle est jolie quand elle y prête attention, parfois on se retourne sur elle, on la dévisage, parfois elle est grise, on ne la voit pas. Trois hommes dans la vie d'Emma. Trois rencontres sur des musiques différentes, basses et douloureuses, rieuses et légères, hantées par un même motif : l'illusion. Combien de fois faut-il rejouer la fable pour être capable de s'en défaire?"
   
   C’est un cliché de dire que l’amour se base sur des illusions (“l’amour est aveugle“), mais c’est le fil conducteur de ce livre, à travers le récit de trois liaisons d’une jeune femme, nommée Emma Pile, qui ne peut tomber amoureuse que d’hommes riches et célèbres (un avocat, un écrivain, un présentateur de télévision).
   
   La seule de ces trois histoires qui m’a vraiment touchée est la première : quelques pages m’ont remuée mais, à mon sens, elles auraient pu être encore plus troublantes si la situation était moins caricaturale. Là encore, c’est un cliché de dire que l’amour rend fou, mais dans cette nouvelle ce cliché sonne vrai et atteint une certaine profondeur.
   
   En comparaison, les deux nouvelles suivantes n’ont pas beaucoup de relief. D’ailleurs j’ai lu ce livre il y a environ quinze jours et il ne me reste pas grand chose de ces deux histoires aujourd’hui.
   C’est très superficiel mais comme Delphine de Vigan a un style vivant et alerte c’est agréable à lire : situations loufoques, personnages excentriques, humour facile mais efficace : on se laisse entraîner.
   
   Tout cela ne va pas très loin et n’est pas très subtil mais il y a une atmosphère sympathique, une connivence s’installe entre l’auteure et le lecteur – ce n’est pas si fréquent.
   
   Je pense que c’est le type de livre que j’aurais aimé lire un été sur la plage, et c’est donc ce que je vous conseille si l’envie vous en prend.
   Pour finir je donne un des extraits les plus intéressants :
   "L’amour se nourrit de miettes, de bribes, de soupirs, l’amour n’a pas besoin de déclaration ni de discours, l’amour n’a pas besoin de preuves, l’amour fait feu de tout bois et se gave d’illusions." ( page 52)

critique par Etcetera




* * *