Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Twisted Tree de Kent Meyers

Kent Meyers
  Twisted Tree

Twisted Tree - Kent Meyers

Une petite ville américaine si tranquille
Note :

   Je lis peu de nature writing, étant plus attirée par la ville que les grands espaces et tremblant un peu lorsque mes héros doivent affronter dans la solitude le froid glacial d'étendues enneigées ou les dangers de courants d'eau bouillonnants. Mais j'ai été intriguée par le résumé de "Twisted Tree" de Kent Meyers et me suis décidée à sauter le pas... en réalité ce roman s'éloigne de ma vision préhistorique du genre, regorgeant de personnages et d'événements, et pour tout vous dire, je me suis régalée.
   
   Le récit débute avec un chapitre pour le moins dérangeant, lorsqu'un tueur en série attire la jeune Hayley Jo dans un piège, parvenant à la faire monter de plein gré dans sa voiture, la jeune femme ne comprenant que trop tard qu'elle a suivi le tueur de l'autoroute I-90. Je m'attendais par la suite à une sorte de roman policier dans lequel le tueur serait un personnage récurrent, mais Kent Meyers m'a surprise avec un roman beaucoup plus vaste et ambitieux.
   
    Chaque chapitre met à l'honneur un habitant de Twisted Tree, les histoires s'entrecroisant et se complétant parfois ; une construction assez classique, si ce n'est que la richesse des situations, la diversité des points de vue forment au final une toile complexe. Au lieu de vouloir à tout prix faire s'entremêler les histoires personnelles, Meyers choisit de laisser quelques personnages mener leur vie parallèle, en marge des événements les plus marquants - l'assassinat de Hayley Jo, la mort dans un accident d'un habitant s'étant endormi la nuit sur la route, le meurtre et le suicide d'un marginal vivant entouré de couleuvres et de sa mère – à noter que je crains les serpents et la description d'une certaine scène m'a complètement tétanisée. Dans cette petite ville de Twisted Tree où il ne se passe apparemment pas grand-chose, les moindres tragédies personnelles sont mises à nue avec subtilité et une grande maîtrise de la narration.
   
   C'est un roman remarquable et si dense que parfois j'angoissais au rythme des craintes des personnages, j'étais si tendue que dans le bus j'ai parfois eu l'impression d'être arrachée à moi-même lorsqu'une personne passant à côté me bousculait un peu alors que j'étais captivée par un passage particulièrement haletant.
   
   Vous l'avez compris, "Twisted Tree" a été un véritable coup de cœur pour moi ; c'est à mes yeux une réussite sur le plan littéraire et un récit tout simplement passionnant. Ne passez pas à côté!
   ↓

critique par Lou




* * *



Coup de cœur !
Note :

   Ouverture (magistrale) dans la tête d'un serial-killer, choisissant ses victimes sur les sites internet de jeunes filles anorexiques. La prochaine : Hayley Jo. Où l'on découvre comment le prédateur prend la petite mouche dans sa toile...
   
   (Pff encore un serial killer, me dis-je, espérons qu'il n'y aura pas trop de détails, et voyons l'enquête...)
   
   Tout faux!
   
   Au fil des chapitres, personnages et narrateurs changent, mais tout reste centré sur Twisted Tree, petite ville du Dakota du sud d'où était originaire Hayley Jo. Tous la connaissaient, bien sûr. Le puzzle s'établit, morceau par morceau, des fils se nouent, des questions ont leur réponse plus loin, et apparaît, une fois le tableau terminé, tout un pan d'histoire sur des décennies, au travers de personnages complexes et attachants. Couples en difficulté, enfance difficile, culpabilité, vengeance, enfants désirés ou pas, amours impossibles, impossible d'évoquer le contenu de ce roman, disons qu'il se termine par l'humour (un peu barré) de deux potes indiens.
   
   Mais quelle lecture! J'ai retenu mon souffle, j'ai ri, j'ai été remuée, j'ai eu le cœur serré.
   
   Kent Meyers a le don de plonger son lecteur directement dans des histoires si intenses qu'on ne peut les lâcher. Mes émotions ne m'ont pas empêchée d'admirer la totale maîtrise narrative, surtout qu'en VO il fallait s'accrocher pour ne rater aucun détail.
   
   A lire absolument !

critique par Keisha




* * *