Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'orgie suivi de 1933 a été une mauvaise année de John Fante

John Fante
  Le vin de la jeunesse
  La colère de dieu
  Mon chien Stupide
  Les compagnons de la grappe
  L'orgie suivi de 1933 a été une mauvaise année
  Demande à la poussière
  Bandini

John Fante est un romancier, essayiste et scénariste américain né en 1909 et mort en 1983.

L'orgie suivi de 1933 a été une mauvaise année - John Fante

Enfance revisitée
Note :

   John Fante n’a fait qu’inlassablement raconter la même histoire. La sienne. Celle d’un fils d’immigré italien pauvre aux Etats Unis.
   
   Il y a deux grosses nouvelles (ou deux courts romans) dans cet ouvrage: «L’orgie» et «1933 fut une mauvaise année». Dans les deux, un petit garçon italien, fils d’immigré pauvre, est confronté à la dure réalité du Nouveau Monde. Confrontation ou opposition au père (invariablement poseur de briques), la mère tout aussi invariablement femme enchaînée au foyer, catholique pure et dure. Et le garçon, parvenant à l’âge de raison, ou de compréhension, et qui n’envisage absolument pas une vie de poseur de briques, mais qui commence à s’intéresser aux filles et qui comprend qu’en la matière, également, l’inégalité n’est pas un vain mot.
   
   Beaucoup de compassion derrière ces histoires pour des êtres que l’histoire écrase, de la tendresse malgré les apparences, et une écriture à la fois simple et touchante.
   
   Fante est né à Denver (Colorado) où commencent les Rocheuses et ses descriptions de mine abandonnée, dans une nature jamais soumise, sont criantes d’authenticité. Cripple Creek comme si vous y étiez : l’apreté du décor, les nuages bas qui s’effilochent et ces mines comme une entrée vers l’enfer.
   
   «L’orgie» en était une et 1933 était réellement une mauvaise année!
   ↓

critique par Tistou




* * *



Images du père
Note :

   Avec John Fante, on est propulsé dans l’Amérique des années 30, celle de la dépression, les immigrés italiens n’ayant malheureusement pas assouvi et réalisé le rêve américain.
   
   Dans ces deux récits, il s’agit de deux familles d’origines italiennes où le père se saigne au travail, la mère essaye d’éduquer ses enfants dans le respect de la religion catholique.
   
   Dans les deux récits le père est poseur de briques. Dans "l’orgie", le père rêve de pouvoir donner plus à sa famille et son fils n’a que des égards et de l’admiration pour lui. Ils espèrent tous, surtout le fils que la mine qu’on lui a donnée sera cette occasion qui lui faisait défaut et que bientôt il n’aura plus à travailler. Mais que se cache-t-il vraiment dans cette mine et que fait le père avec son acolyte Frank Gagliano tous les dimanches… la fin d’un monde
   
   Dans "1933 a été une mauvaise année", on retrouve encore un père poseur de briques et joueur de billard pour améliorer les fins de mois (quand il ne perd pas) et son fils Dominique Molisse qui a un bras magique, enfin c’est ce qu’il nous en dit.
   Un jeune homme de 17 ans qui las de la pauvreté dans laquelle sa famille se trouve a envie de changer d’air. Son ami Kenny bien qu’il ne soit pas du même milieu semble également intéressé par l’aventure californienne.
   
   Deux univers dans lequel on s’immerge très rapidement pour comprendre, sentir les sentiments de chacun, le rire est là également avec Dominique et ses onguents à bras, son expérience avec la sœur de Kenny ou encore ses visitations, les personnages sont attachants, singuliers. Les vies défilent sans que leurs acteurs puissent vraiment arriver à joindre les deux bouts mais il faut croire en l’avenir…
   
   A lire définitivement pour découvrir cet univers si particulier de John Fante

critique par Herwann




* * *