Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Heather Mallender a disparu de Robert Goddard

Robert Goddard
  Par un matin d'automne
  Heather Mallender a disparu

Heather Mallender a disparu - Robert Goddard

La seconde est la bonne!
Note :

   Alors qu’il fait une ballade en montagne avec Heather, avec qui il s’est contre toute attente lié d’amitié, Harry reste un moment seul à l’attendre car celle-ci a envie de poursuivre un peu plus la montée de la colline. Elle lui demande de patienter au pied d’un arbre. Mais Heather ne revient pas…
   
   Soupçonné dans un premier temps de l’avoir tuée, il est finalement laissé libre faute de preuves. Persuadé pour sa part que la jeune femme n’est pas morte, et alors que la police classe l’affaire, Harry, qui vit depuis de nombreuses années sur l’ile de Rhodes, où son travail consiste à garder la villa luxueuse d’un ami, décide de mener l’enquête lui-même. Dans sa tâche, il sera aidé par la découverte de 24 photos laissées par la jeune femme avant sa disparition. En se rendant sur les lieux où elles ont été prises, il va de surprise en surprise. Car chaque photo est autant de piste et d’endroit qui vont le mener vers la clé de l’énigme et lui feront notamment découvrir une nouvelle facette d’Heather - qu’il pensait pourtant connaître-, puisque cette jeune femme est venue se ressourcer dans cette maison qu’il garde, après la mort de sa sœur dans un attentat de l’IRA.
   
   C’est avec un immense plaisir que j’ai lu ce roman, publié une première fois chez Belfond avec comme titre "Les ombres du passé" en 1993, et réédité chez Sonatine. Il n’avait en effet pas connu le succès mérité lors de sa première publication. Cette fois ci ce dernier est au rendez-vous et il est vrai que tous les ingrédients sont présents pour faire de ce polar de 600 pages un livre haletant, où on va de fausses pistes en rebondissements, à travers une enquête à suspens qui offre un panel de personnages tous plus attachants les uns que les autres, en nous entrainant avec bonheur dans une intrigue qui nous tient en haleine jusqu’aux dernières pages.
   ↓

critique par Éléonore W.




* * *



Faire un Flop malgré le soleil grec
Note :

   Harry Barnett vit sur l’île de Rhodes (le veinard!) où il est le gardien de la magnifique maison d’un homme politique anglais qui est en même temps son ami de toujours.
   Harry a un passé un peu chargé même s’il se dit innocent, il a perdu son dernier job pour malversation frauduleuse et depuis il picole plus que nécessaire.
   
   Quand Heather Mallender la fille des employeurs qui l’ont mis dehors (vous suivez?) arrive sur l’île c’est un rayon de soleil. Elle vient se remettre d’une dépression suite au décès de sa sœur tuée par une bombe terroriste.
   En fin de séjour Heather décide de faire l’ascension (modeste hein l’ascension) d’une colline du pays et toc elle disparait …
   
   Bien entendu notre vieil Harry est soupçonné puis relâché faute de preuve et il va vouloir faire toute la lumière sur l’affaire et pour cela rentrer en Angleterre.
   
   On va se balader dans tous les coins : la New Forest, l' université, des chantiers navals, souvent sous la pluie, après la Grèce rien de très jouissif vous en conviendrez.
   On va faire connaissance avec tous les amis, copains, ennemis, amants de Claire et Heather et vogue la galère!
   
   La trame est classique mais le problème n’est pas là, les personnages sont inconsistants, le coupable est tellement évident que ça en devient totalement ennuyeux et le mécanisme romanesque totalement grippé, on ne croit pas une seconde aux motifs du coupable
   Voilà je me suis lâchée, je pensais partir sous le soleil grec et je me suis retrouvée sous le crachin londonien.
   
   D’autres avis pris dans la presse ici et là :
   "charme machiavélique" : sachant qu’après 50 pages vous tenez le nom du coupable!!
   "densité rare" : on ne doit pas mettre la même chose sous les mots.
   "chef-d’œuvre" : là je pardonne ce sont les mots de l’éditeur à lui on ne peut pas demander de flinguer son gagne pain.

critique par Dominique




* * *



Agaçant !
Note :

   Autant j’avais bien aimé "Par un matin d’automne" du même auteur, autant ce roman-ci ne m’a franchement pas emballée. Là, où le premier m’avait séduite par l’instauration d’une vraie ambiance, une ambiance bien "anglaise", ce deuxième ne m’a guère fait impression, et je crois que je l’aurai vite oublié.
   
   De quoi s’agit-il? Le titre nous renseigne : Heather Mallender a disparu. Ajoutons qu’elle est la fille d’une famille riche, qu’elle a disparu lors d’un séjour à Rhodes, pendant une randonnée en montagne, en compagnie de Harry Barnett, le gardien quinquagénaire et alcoolique de la villa où séjournait Heather. Précisons encore que cette même villa appartient à un homme célèbre, Alan Dysart, ministre du gouvernement britannique.
   
   Bien sûr, Harry Barnett est accusé d’avoir assassiné la jeune femme. Vilipendé par les journaux à scandale anglais, il est néanmoins rapidement relâché par la police grecque.
   
   Très affecté par la disparition de Heather et convaincu qu’elle est toujours en vie, il décide de mener sa propre enquête. Pour cela, il se base sur une série de photos qu’il a retrouvées dans les affaires de Heather, photos représentant des endroits précis, en Angleterre d’abord, puis en Grèce. Harry se rend sur les différents lieux pour découvrir le comment et pourquoi de chaque cliché. Mettant bout à bout les renseignements obtenus, il finira par débusquer la vérité…
   
   Evidemment, je ne vais pas dévoiler l’intrigue pour garder le suspense intact. Mais je peux quand même préciser que j’ai trouvé la construction du roman en forme d’ "album photo" assez grotesque et très insuffisamment motivée. C’est une ficelle un peu mince pour permettre de passer en revue les suspects, un petit jeu de pistes sans inspiration ni réflexion. Et pour éclairer le lecteur sur les actions ou motivations des différents personnages, l’auteur leur fait raconter leur vie dans le dernier tiers du roman, bien après la solution de l’énigme. Comme s’il n’avait pas réussi à intégrer tout cela dans l’intrigue… c’est assez tiré par les cheveux!
   
   Agaçant!

critique par Alianna




* * *