Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La diagonale du traitre de Hervé Hamon

Hervé Hamon
  Paquebot
  La diagonale du traitre

Hervé Hamon est un écrivain et éditeur français né en 1946.

La diagonale du traitre - Hervé Hamon

Trahison, mode d'emploi!
Note :

   Premier ouvrage de cet auteur natif de Saint-Brieuc que je lis.
   
   Dans l'histoire de la religion, les apôtres sont douze, ici ce sont les traîtres qui sont douze, un par histoire!
   
   On ne trahit que ses amis, dit la sagesse populaire, cela paraît évident, mais les causes de cet état de fait sont parfois obscures! Et aussi assez futiles!
   
   Une douzaine de nouvelles et autant de trahisons et de genre de trahisons. Évidemment le dépit amoureux est un des moteurs de la trahison. Il peut aller très loin comme dans "Donnant,donnant" où un homme dénonce son épouse à la police, même s'il est conscient qu'il risque sa vie, mais la vengeance vaut bien quelques sacrifices...
   
   Tout le monde connait la formule "Amis de trente ans", car on trahit pas mal dans le monde politique. Dans "Le 53eme congrès", un militant hésite entre une nuit au service du parti ou une partie de jambes en l'air avec une journaliste sexy! Le mot de la fin :
   - Vous croyez que c'est de tout repos, une existence de militant?

   
   Du militant de base, il en est question dans "Sans famille", où l'amitié est trahie au nom d'idéaux qui sont passés de mode aujourd'hui. Je purge, tu purges, ils purgeaient...
   
   On peut trahir par intérêt financier, comme certaines pratiques touristiques peuvent être également des sortes de trahisons envers sa culture et son mode de vie.
   
   Le monde des prix littéraires est décrit de manière plutôt machiavélique dans "Jour de gloire". Pour certains, comme dit la chanson, le jour de gloire devait arriver, mais une autre chanson dit que certains retournent leurs vestes! Restons dans l'écriture, mais pour la télévision cette fois, et ce n'est pas très simple de concilier tous ces égos, tout cela pour un projet qui ne verra jamais le jour! A part pour l'auteur et le contribuable, tout va bien!
   
   Des gens ordinaires traîtres de circonstance, plus que par goût ou par conviction. Prenons Zouzou, la bonne copine, faire valoir idéale, grosse et pas futée, elle veut que les caméras se braquent sur son amie, mais le résultat est à l'opposé!
   
   Dans le monde de l'espionnage, la trahison est une seconde nature, espions doubles, triples, quadruples, retournés, détournés etc. Il est nécessaire d'avoir tout son petit monde à l'œil! C.I.A, K.G.B, même combat! A traître, traître et demi!
   
   Une femme qui quitte son mari, et qui le lui annonce d'un simple coup de téléphone, ce n'est pas très fair-play, mais la suite l'est encore moins! Où la personne la plus trahie se retrouve avec tous les torts! Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais!
   
   Un jeune homme trahit les espérances de sa famille, il veut sortir du moule imposé par Papa-Maman. Et tout cela pour une vie bien "aléatoire", lui rétorque-t-on! Braves gens bien pensants.
   
   Le percepteur n'est jamais un des personnages les plus populaires d'une ville ou d'un village! Mais parfois on peut avoir besoin de lui, surtout s'il a un peu la tête de l'emploi, alors on le chouchoute, on lui fait des sourires, il devient même populaire! Mais tout a un prix dans la vie.
   
   Certaines de ces trahisons m'ont semblé abstraites, comme dans l'histoire d'"Agnes C." qui commence ce recueil. Qui trahit qui ou quoi? Une patiente guérissant contrairement à ce que pensait le grand ponte dirigeant le service de l'hôpital!!
   
   La lecture de ces nouvelles n'est pas aussi simple qu'il n'y parait. L'écriture très belle m'a semblé un peu déroutante, m'obligeant souvent à des retours en arrière, mais ceux-ci furent toujours utiles.
   
   
   Extraits :
   
   - Le professeur Malbert se pencha sur la patiente au centre des regards. Car il y avait une patiente malgré tout.
   
   - Il fallait, disait-il, lui foutre la paix, la laisser s'approprier une mort fatale afin que cette mort fut vraiment la sienne.
   
   - Un traître, ça obéit à l'idéologie ou à l'argent. Ou aux deux. Mais des deux, l'argent est le meilleur argument.
   
   - Elle était furieuse. Elle allait se battre. Elle s' estimait trahie. Vraiment.
   
   - Le monde de la nuit était le sien et il le vivait comme un privilège.
   
   - Ne soyez pas vulgaires, ne dites pas que la politique est l'art de trahir. Cela, c'est élémentaire, lamentable, quelquefois nécessaire mais éminemment rustique.
   
   - Elle semblait agressive, ennuyée de devoir questionner ce romancier qu'elle n'aimait pas. Elle avait un scoop à prendre, elle le prenait, qu'on ne lui demande pas en plus de prendre l'homme.
   
   - Elle faisait partie des meubles. On se disait que dans 20 ans, elle serait encore là, tournant la ronéo et servant le café.
   
   - Un auteur, c'est une calamité indispensable.
   
   - La philosophie est devant toi et la dissertation derrière. Veinard! Quel privilège!

critique par Eireann Yvon




* * *