Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Alexandre Soljenitsyne, le courage d’écrire de Georges Nivat

Georges Nivat
  Alexandre Soljenitsyne, le courage d’écrire

Georges Nivat, né à Clermont-Ferrand en 1935, est un universitaire français, historien des idées et slavisant, traducteur spécialiste du monde russe. Professeur honoraire à l’université de Genève depuis octobre 2000, il a été l’un des traducteurs d’Alexandre Soljenitsyne

Alexandre Soljenitsyne, le courage d’écrire - Georges Nivat

Dans les pas d'un géant
Note :

   "A tous ceux à qui la vie a manqué pour raconter cette histoire"
   
   J’ai eu envie d’intituler ce billet dans les pas d’un géant car "Des millions de lecteurs ont eu leur vie accompagnée par Alexandre Soljenitsyne"
   
   Une exposition et un livre consacré au géant de la littérature russe, de la littérature du Goulag. Pour une fois l’expo n’est pas parisienne mais Genevoise, Lyon Genève 1H30 de route qui hésiterais?
   Septembre est magnifique et ce fut un plaisir de découvrir la Fondation Bodmer dominant le lac Léman. La Suisse accueillit Soljenitsyne en 1974 chassé d’URSS.
   Je dois dire que j’avais une petite appréhension car une expo de peintures c’est une évidence, une expo autour d’un écrivain je craignais un peu la sécheresse ou la mise en valeur d’objets sans intérêt et peut-être l’ennui.
   Combien de fois lisant Chalamov et ses Récits de la Kolyma j’ai eu l’envie de rencontrer l’homme, de l’entendre parler de son expérience, ici grâce à la qualité de l’exposition on entend Soljenitsyne!
   C’est une exposition tout à fait impressionnante et fascinante consacré à un monument de la littérature du XX ème siècle et sans doute à son plus grand écrivain.
   J’ai eu l’envie d’en garder la trace, le souvenir à travers le livre édité à cette occasion.
   Quand je publierai ce billet l’expo sera fermée mais vous pourrez vous tourner vers le livre qui est lui-même un événement.
   
   Le titre du livre d’abord "Le courage d’écrire" et le préambule écrit par C Méla directeur de la fondation qui dit dans la préface :
   "Soljenitsyne a mené une lutte clandestine, puis ouverte, au nom de la vérité, pour révéler au monde une entreprise de servitude sans précédent"
justifiant ainsi immédiatement le titre.
   Le livre/catalogue est réalisé par Georges Nivat que tout lecteur amateur de littérature Russe connaît. Il est professeur honoraire à l'université de Genève et commissaire de l’exposition, ses liens personnels et amicaux avec Soljenitsyne ont permis la réalisation et la réussite de l’ensemble.
   
   J’ai été fascinée dans l’exposition par les textes inconnu, les articles de journaux, les objets, les lettres, les manuscrits dont certains étaient parmi les fameux samizdat imprimés ou copiés clandestinement. J’ai ressenti de la ferveur, de l’admiration et de la stupéfaction devant l’ampleur du travail d’un homme, travail réalisé sous le joug permanent de la peur. On retrouve tout cela dans le livre.
   
   Le livre permet cette découverte avec les fac-similés des feuillets, 466 feuillets autographes de "l’Archipel du Goulag" dont le manuscrit est resté enfoui en Estonie Le livre qui est venu réveiller la conscience de l’occident sur la réalité du Goulag.
   
   Tout est magnifique et émouvant dans ce livre, les photos de Soljenitsyne portant sa veste de Zek, les bouts de crayons qui ont tracé les mots de son œuvre, des objets personnels issus de sa maison de Troïtse-Lykovo. Les souvenirs des années de labeur, des années d’exil à Cavendish et du temps du retour.
   
   Ce livre qui raconte une destinée d’écrivain est magnifique, j’ai découvert la gestation de la "Roue rouge" qui se se veut la généalogie de la révolution russe, son explication, ses nœuds (une œuvre qui me reste à lire).
   
   Les efforts de l’écrivain pour maintenir en détention sa mémoire intacte sont particulièrement impressionnants. Les pages de Georges Nivat, pour éclairer chaque période, sont riches, les extraits nombreux et les photos toutes choisies avec soin.
   
   J’ai croisé avec bonheur dans ce livre/catalogue : Nikita Struve l’éditeur de "l’Archipel du Goulag", Claude Durand son agent littéraire pour le monde entier ; Bernard Pivot qui a donné à la France entière l’envie de lire Soljenitsyne et dont les entretiens sont aujourd’hui disponibles en DVD, les photos de Soljenitsyne instituteur ou recevant son Prix Nobel.
   
   Ce livre est un cadeau, cadeau pour nous lecteur, cadeau à faire. Lisez-le, offrez-le et faites-lui une place dans votre bibliothèque.

critique par Dominique




* * *