Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Young Adam de Alexander Trocchi

Alexander Trocchi
  Young Adam

Alexander Trocchi est un écrivain écossais né en 1925 et décédé en 1984.

Young Adam - Alexander Trocchi

Vers le printemps les marinières me font des manières de leur chaland*
Note :

   Auteur né en 1925 à Glasgow d'un père italien et d'une mère écossaise, il fait partie des personnages cités par Herbet Huncke dans son livre "Coupable de tout". Recherché par la police New-yorkaise, il rentrera en Grande-Bretagne pour y mourir d'overdose en 1984.
   
   Joe est marinier, un matin avec Leslie son patron, il repêche le cadavre d'une jeune femme. Ce même jour, voyant Ella, l'épouse de Leslie, étendre du linge, il la détaille et éprouve un désir soudain pour elle. La promiscuité sur la péniche fait que Joe est au courant de beaucoup de choses sur le couple, en particulier la différence d'âge et l'impuissance de Leslie. Après un chargement de charbon, la péniche quitte le quai pour livrer son changement. Les relations entre Joe et Ella deviennent de plus en plus ambiguës. Leslie propose de s'arrêter dans un pub de sa connaissance pour y faire quelques parties de fléchettes, Joe doit normalement l'accompagner ; en attendant, il se remémore sa rencontre et ses deux ans de vie commune avec Cathie. Dans la presse, la découverte de la noyée est relatée d'une manière succincte... Joe laisse Leslie au pub et retourne à la péniche, Ella est sur le chemin de halage... Leur relation passionnée peut commencer. Mais bien entendu Leslie n'est pas dupe bien longtemps.
   
   Dans la seconde partie de ce roman qui commence par ces mots :
   Revenir au début.

   Ce que l'auteur nous fait faire par quelques retours en arrière qui nous permettent de découvrir le passé de Joe et sa personnalité. Un autre personnage apparaît : Daniel Goon, plombier, homme marié, père de quatre enfants, qui serait le meurtrier de la femme noyée. La tentation est forte de voir en lui le coupable idéal, et la justice ne va pas s'en priver. Et la peine de mort n'est pas encore abolie en Grande-Bretagne! Joe lui, sait ce qu'il s'est réellement passé, car la victime est son ancienne amie, il peut disculper l'accusé et assiste au procès...
   
   Les personnages sont principalement Joe, être immature, indécis et un peu lâche, bref pas le héros sympathique, mais pas non plus un homme que l'on déteste. Il subit plus qu'il n'impose son destin.
   
   Ella est plus lucide sur certains points, mais elle pense que Joe va l'épouser après le départ de Leslie, ce qui, de toute évidence, est un doux rêve qui volera en éclat pour un autre jupon!
   
   J'étais surpris par la qualité de l'écriture de ce roman. Les descriptions et les sentiments sont analysés de manière précise, retranscrits d'une écriture simple et vivante. Il n'est pas uniquement un bon roman policier, c'est une sorte de chronique d'une vie qui devrait être ordinaire, mais qui d'un seul coup dérape. Les circonstances et un désir sexuel obsessionnel guident l'existence de Joe. Je dirai simplement que l'auteur en fait un peu trop à ce sujet, ce qui gâche un peu la fin du livre.
   
   Il est dommage que je n'aie pas eu connaissance de ce roman, avant d'avoir avoir vu le bon film qui en a été tiré avec Ewan Mc Gregor, Tilda Swinton et Peter Mullan, qui rend bien l'ambiance un peu étrange de ce roman. C'est très dommageable et frustrant de lire un roman en sachant à l'avance ce qui va se passer, ce qui fait que je n'ai pas vraiment apprécié ce livre à sa juste valeur.
   
   
   Extraits :
   
   - Mais il y avait un problème. Quelque part, au-delà du bord sombre de l'univers, le rire d'une hyène.
   
   - C'était obscène, à la manière ordinaire de la mort, effrayant et obscène à la fois.
   
   - Les fléchettes m'ennuyaient autant que la conversation de Leslie. Je ne m'intéressais qu'à sa femme.
   
   - À ce moment-là, elle me fixa. Ce fut, à ce qu'il me sembla, un regard proche de la haine, ses yeux étaient fragiles et passionnés à la fois.
   
   - En tant que représentant des classes ouvrières industrielles, il était en un sens mon ennemi. Je déteste les gens qui font du travail une vertu.
   
   - Son corps était mou comme du mastic, morne, désaccordé.
   
   - Laissons les morts enterrer les morts, dis-je.
   
   - Mais il fallait que j'aille au procès pour voir comment les procureurs et les autres fonctionnaires de justice commettaient un crime légal.
   
   - J'avais l'impression d'assister à la réunion d'un parlement de volatiles.
   
   - Le verdict était décidé d'avance. Ils avaient créé un crime et maintenant ils avaient créé un homme pour aller avec.
   

   
   Titre original : Young Adam (1954).
   
   
   *L'éclusier. Paroles et musique de Jacques Brel.

critique par Eireann Yvon




* * *