Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Tu ne te souviendras pas de Sebastian Fitzek

Sebastian Fitzek
  Thérapie
  Tu ne te souviendras pas
  Ne les crois pas
  Le Briseur d’âmes
  Passager 23

Sebastian Fitzek est un écrivain et journaliste allemand né en 1971 à Berlin.

Tu ne te souviendras pas - Sebastian Fitzek

Métempsycose ?
Note :

   Lorsque Robert Stern, avocat réputé vivant à Berlin, a accepté de revoir son ex, Carina, il ne s'attendait certainement pas à ce genre de rendez-vous : la voilà qui débarque, au beau milieu d'un terrain vague, au volant d'une ambulance empruntée à l'hôpital dans lequel elle travaille, accompagnée d'un enfant de dix ans, Simon Sachs, atteint d'une tumeur cérébrale incurable. Mais le plus surprenant dans tout cela est que l'enfant s'accuse d'un meurtre commis sur ce même terrain vague quinze ans auparavant, ce qui semble tout bonnement impossible. D'abord pour le moins sceptique, Robert est obligé de se rendre à l'évidence lorsque, sur les indications de Simon, il retrouve un cadavre en putréfaction dans une eau saumâtre, une hache encore plantée dans le crâne, exactement comme l'avait annoncé l'enfant. Robert Stern le cartésien se trouve alors confronté à une étonnante question : la réincarnation existerait-elle? Sinon, comment expliquer non seulement cette troublante coïncidence, mais aussi le DVD qu'il reçoit le soir même, contenant les images d'un jeune garçon portant exactement la même tache de naissance que le propre fils de Stern, pourtant décédé d'une mort subite du nourrisson dix ans plus tôt? Pour le découvrir, Robert va devoir abandonner toutes ses certitudes, et marcher dans les traces de l'assassin pour démontrer l'innocence de Simon, quitte à être lui-même soupçonné de ces crimes qu'il n'a pas commis...
   
   "Et si c'était vrai?" pourrait-on se demander à la lecture de la quatrième de couverture, si cette question ne renvoyait pas, hélas, à l'une des pires impostures littéraires de notre époque. Et si un criminel s'était réellement réincarné dans le corps d'un garçon condamné à une mort aussi injuste que prématurée?
   
   C'est avec ces questions que Sebastian Fitzek, qu'on a rapidement surnommé le Harlan Coben allemand, nous entraîne dans un polar intrigant, où les raisonnements métaphysiques laissent vite place à des réalités beaucoup plus prosaïques... et inquiétantes. Dans une course-poursuite haletante à travers la capitale allemande, Robert, Carina et Simon, flanqués d'un ex-réalisateur de films X autrefois acquitté grâce à la défense énergique de Stern, doivent mettre un terme au plus vite à cette série de crimes : la police est sur leurs traces, prête à inculper Stern au moindre doute, et un autre homme, appelé "La Voix", se dresse également devant eux comme une ombre menaçante.
   
    L'originalité de ce roman est qu'il se focalise sur l'enquête informelle menée par un simple avocat, et non sur l'enquête de la police traditionnelle, renouvelant les règles du genre... et relançant l'intérêt du lecteur, par le biais notamment de révélations savamment amenées au fil des chapitres. L'improbable quatuor de héros est très attachant, y compris le petit Simon, avec sa touchante fragilité de "criminel réincarné", ce qui contribue à rendre le roman agréable à lire, d'autant que le style en est assez plaisant. Suspense et action se combinent donc habilement dans ce roman palpitant, sans longueurs ni éléments superflus. De quoi donner envie de se plonger dans les autres livres de cet auteur qui vient battre les Américains sur leur propre terrain.

critique par Elizabeth Bennet




* * *