Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Les Haut Conteurs/T 1 - La voix des rois de Oliver Peru

Oliver Peru
  Ados: Les Haut Conteurs/T 1 - La voix des rois
  Ados: Les Haut Conteurs/T 3 - Cœur de lune
  P comme: Zombies,T3, Précis de décomposition
  Ados: Les Haut Conteurs/T 2 – Roi vampire

Ados: Les Haut Conteurs/T 1 - La voix des rois - Oliver Peru, Patrick McSpare

Début de série
Note :

   D’abord j’ai beaucoup aimé la présentation : la couverture est belle et les illustrations très chouettes. L’idée est d’une grande originalité. Nous sommes en Angleterre au 12ème siècle, patrie des Hauts Conteurs. Roland, le jeune fils de l’aubergiste du village de Tewkesbury, fait la connaissance de l’un d’entre eux, Maître Corwyn. Mi-aventurier, ni-troubadour, toujours revêtu d’une cape pourpre, leur signe distinctif, et perpétuellement en quête d’histoires étranges. On pourrait penser qu’un jeune garçon de 13 ans ne songe pas vraiment à devenir conteur mais plutôt chevalier, et pourtant, Roland a très envie de quitter l’auberge familiale pour suivre cette voie. Certes un Haut-Conteur possède un pouvoir spécial grâce à sa voix : il peut effrayer, séduire, convaincre son public. Mais il est aussi érudit, capable de déchiffrer plusieurs langues, de décoder des messages secrets, et s’il le faut, se défendre vaillamment. L’aventurier par excellence…
   
   Aussi, quand le Haut Conteur disparaît, comme avalé par la forêt, Roland décide de partir à sa recherche. Mais il n’est pas le seul sur la piste. Mathilde, surnommée La Patiente, l’une des rares femmes de cet Ordre, viendra lui prêter main-forte. Une alliée bienvenue face à tant d'événements : une mystérieuse prophétie, un traître à démasquer, un démon venu du passé des hommes, une forêt inquiétante noyée sous la brume...
    "Il s’étonnait qu’une femme court si vite et si silencieusement, et alors qu’il percevait à peine sa silhouette gracile à quelques mètres devant lui, elle accélérait encore et continuait à accroître son avance.
   Au détour d’une galerie menant à une pièce circulaire percée par trois couloirs, la Patiente disparut. Une seconde plus tard, alors que Roland pensait la retrouver, il tomba sur huit yeux blancs qui scrutaient les ténèbres."

   
   Mathilde et Roland vont suspecter plusieurs habitants du village et vont devoir faire preuve de courage et d’astuce pour retrouver un livre terrifiant et diabolique, clé de toute cette énigme, se garder des créatures de l’ombre, sorties de ces sombres légendes, affronter de puissants ennemis et leurs propres peurs.
   
    L’écriture est agréable et fluide, les rebondissements sont nombreux de même que les scènes d’action. L’atmosphère d’un village anglais de cette époque est extrêmement bien rendue. Voilà un élément qui m'a beaucoup plu : me retrouver au XIIème siècle plutôt qu'à notre époque...
   
   Enfin, je me dois d’avouer quelque chose : dans un roman de Fantasy je redoute toujours le personnage féminin et celui de l’adolescent, généralement trop souvent réduits à l’état de caricatures. Autant dire qu’avec ce roman, je pouvais craindre le pire… Les auteurs ont fort heureusement su éviter ces écueils. Mathilde est un personnage intéressant, une femme forte et savante, non dénuée de quelques faiblesses et possédant un solide sens de l’humour. Roland, malgré ses 13 ans, nous fera grâce de sa crise d’adolescence. Au contraire, ces épreuves vont l'aider à mûrir. Il est de plus intéressant de ne pas avoir seulement mis Roland en avant, mais d'avoir privilégié d'autres personnages adultes, dont certains, encore auréolés de mystères (il faudra certainement attendre des explications dans le second volume), retiennent fortement l'attention.
   
   Le roman met en scène une grande figure de la littérature fantastique, hélas trop et mal exploitée depuis quelques temps, au point que l'on frise l'overdose. Toutefois, les auteurs ont préféré retourner aux sources du mythe plutôt que moderniser cette créature et d'en faire n'importe quoi. Je les en remercie...
   
   Enfin, j'ai particulièrement apprécié ce qui se cache derrière ce roman d'aventures fantasy : un plaidoyer pour l'imaginaire. J'adhère complètement à la phrase de présentation : "Certaines histoires dévorent ceux qui les lisent..."C'est exactement ce qui m'est arrivé : dévoré en deux jours, ce roman m'a transportée à une lointaine époque, un peu comme si j'écoutais des histoires des temps anciens.
   
   Un très bon premier roman dont j'ai hâte de découvrir la suite.

critique par Folfaerie




* * *